Imprimer

Entretiens

Vendredi 13 Decembre 2013

Jean-Bernard Auby, Droit de la ville - Du fonctionnement juridique des villes au droit de la ville (LexisNexis 2013)


Jean-Bernard Auby, professeur à SciencesPo, directeur de la chaire MADP (Mutations de l'action publique et du droit public)



Une volonté : au-delà du titre de l'ouvrage (Le droit de ville), s'adresser à un public plus large que le public estudiantin et universitaire.

Un point de départ : "Partir de l'idée que la ville est faite d'infractructures, d'espaces publics et d'espaces privés, que c'est une réalité économique, que ça se construit, que ça se transforme physiquement, que l'on pouvait mettre bout à bout les éléments qui font le fonctionnement juridique de ces ensembles-là."

Dans son livre comme dans son interview, Jean-Bernard Auby invite à une visite éclairée de la ville du vingt-et-unième siècle. Pour commencer, une défense et illustration du droit de la ville. Les structures administratives et institutionnelles des municipalités sont héritées du dix-neuvième siècle. En conséquence, le surgissement politique, économique et social des villes, "une des réalités les plus formidables des temps actuels", ne pourra pas ne pas connaître de traduction juridique ad hoc. Le développement du droit de la ville s'origine ainsi dans un mouvement irrésistible. Un surgissement des villes qui pourrait oeuvrer comme une fontaine de jouvence à l'égard du politique : "la ville est le meilleur point d'accrochage possible d'un ressourcement par la démocratie de proximité". Un surgissement des villes qui tisse une nouvelle toile collective : "depuis peut-être une vingtaine, une trentaine d'années, il y a une sorte de tissu, de groupe de villes moyennes et grandes dont le rôle économique, politique et social de structuration de la vie collective est de plus en plus important". Un surgissement des villes qui ne peut que s'inscrire dans une reformulation de la gestion publique : le passage d'un monde planifié de puissance publique très unilatérale à un monde plus partenarial, plus contractuel, y compris pour la gestion de la ville.

Une visite éclairée qui conduit progressivement à l'émergence d'une idée : le droit à la ville. La réunion des différents matériaux constitutifs du fonctionnement juridique des villes fait ressortir la nécessité d'établir un pont entre les droits fondamentaux du citoyen et l'espace politique concret dans lequel il établit son domicile : "les droits fondamentaux doivent être assis en partie sur cette réalité sociale, économique et politique essentielle des temps actuels [la ville]".

Un vote sans conteste en faveur de la ville, du droit de la ville, du droit à la ville !

Une table ronde aura lieu le mardi 14 janvier 2014 à 18 h 30 à SciencesPo Paris sur le thème :

La notion de droit à la Ville a-t-elle un sens ?

Le débat est organisé par le Chaire "Mutations de l’action publique et du droit public" (MADP) et le Cycle d’Urbanisme de l’IEP, à l’occasion de la parution de l’ouvrage de Jean-Bernard Auby (voir notre actualité par ailleurs).


decors

ShareThis