Imprimer

Entretiens

Mardi 13 Juillet 2010

Christian Blanc débat du Grand Paris


"Le projet du Grand Paris répond à trois soucis majeurs"



Le 1er juillet, Christian Blanc est invité par l'Union régionale Ile de France du SNDGCT (Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales) à participer à un débat qui a pour thème : Grand Paris : "super métro" et aménagement urbain

Aux côtés de Michel Namura, Président de l'Union régionale Ile de France du SNDGCT et animateur du débat, deux hommes politiques donneront la réplique au Secrétaire d'État : Jean-Luc Laurent (vice-président du Conseil régional, rapporteur auprès du président du Conseil régional sur le Grand Paris, maire du Kremlin Bicêtre) et Stéphane Beaudet (maire de Courcouronnes, premier vice-président de la Communauté d’Agglomération Evry Centre Essonne en charge du projet de territoire et des transports).

Devant les directeurs généraux des services (DGS) de l'Ile-de-France, Christian Blanc a tenu à rappeler les enjeux du Grand Paris. Premier enjeu, le développement économique : "Premièrement, il faut faire en sorte que Paris soit un facteur essentiel du dynamisme économique et politique". Le deuxième enjeu est urbanistique : "Il faut permettre à l'agglomération parisienne d'avoir l'ensemble des capacités qui vitalisent la vie quotidienne et le bassin d'emploi". Troisième enjeu, jugé "essentiel" par Christian Blanc, la cohésion sociale : "Nous avons des disparités qui sont inadmissibles et la responsabilité est historique. Une partie de la population vit dans des conditions inacceptables".

Vice-président du Conseil régional, Jean-Luc Laurent, a eu à cœur de souligner qu'un projet de transport existait d'ores et déjà et qu'il se trouvait à un stade bien plus avancé que celui du Grand Paris : le projet Arc Express, élaboré par les élus de la région Ile-de-France. "La double boucle et Arc express vont se fondre", estime Christian Blanc. Côté région, le discours n'est pas aussi optimiste : "Nous ne sommes pas encore au temps de la fusion", juge Jean-Luc Laurent, "il y a un projet qui est prêt, l'autre est à l'état de schéma". Le débat était lancé. Ce sera le dernier pour le Secrétaire d'État au développement de la région capitale

Lire également

Trois jours avant sa démission, Christian Blanc défend le Grand Paris devant les DGS d'Ile-de-France (mardi 6 juillet 2010)


decors

ShareThis