Imprimer

Page de dossier

Mercredi 16 Avril 2014

Réforme territoriale : la rigueur budgétaire en ligne de mire

Gel du point d’indice et train de vie de l’Etat : nouvel avis de grand froid chez les fonctionnaires


Lors de son intervention à l’issue du Conseil des ministres de ce matin, le Premier ministre, Manuel Valls, a présenté les grandes lignes de son plan d’économies de 50 milliards d’ici 2017. Parmi les mesures retenues : la poursuite du gel du point d’indice, bloqué depuis 2010. "Un mot d’ordre, a déclaré le Premier ministre : réduire davantage le train de vie de l’Etat", celui-ci étant appelé à faire quelque 18 milliards d’euros d’économies.

"Je sais ce que nous devons à nos fonctionnaires si essentiels à la vie de ce pays. Mais la situation nous oblige à leur demander de contribuer à notre effort commun", a expliqué Manuel Valls, ajoutant : "Les effectifs des ministères, hors Education nationale, sécurité et justice, continueront de diminuer", tout en nuançant : "Ces diminutions s’accompagneront toutefois de redéploiements afin de préserver nos services publics". Le chef du Gouvernement a également annoncé la rationalisation des agences de l’Etat, avec réduction des effectifs, "à l’exception de Pôle emploi et des universités".

Manuel Valls escompte par ailleurs 11 milliards d’euros d’économies de la part des collectivités locales : "Le projet de loi de clarification des compétences des collectivités territoriales comportera des réformes profondes pour générer des économies". Des dispositions telles que la suppression de la clause de compétence générale, une meilleure sélection des projets financés ou encore une rationalisation des syndicats intercommunaux, "s’ajouteront à celles prévues dans le premier volet de la loi de décentralisation qui incite aux mutualisations entre les communes et les intercommunalités". Et de "saluer les initiatives de rapprochement de régions qui s’esquissent un peu partout en France".

Autres économies visées : 10 milliards d’euros sur l’assurance maladie via une meilleure organisation des parcours de soins, une amélioration des dépenses de médicaments, une réduction du nombre d’actes et d’interventions inutiles ou évitables ; 11 milliards d’euros sur les dépenses de protection sociale, notamment en gelant les prestations sociales pendant un an et en poursuivant la "modernisation" de la politique familiale…

Aller plus loin

Pour télécharger la déclaration de Manuel Valls et les détails du plan d'économies


ShareThis