Imprimer

Page de dossier

Vendredi 11 Avril 2014

Réforme territoriale : la rigueur budgétaire en ligne de mire

La Fédération hospitalière de France propose un plan d’économies de 5 à 7 milliards en cinq ans

Dans un courrier adressé au nouveau Premier ministre, Manuel Valls, le 7 avril, Frédéric Vailletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), qui représente l’ensemble des hôpitaux publics et maisons de retraite publiques, propose un plan qui "pourrait permettre d’économiser 5 milliards d’euros en cinq ans", voire 7 milliards, précisait la FHF au lendemain de l’intervention du Chef de Gouvernement, le 8 avril, à l’Assemblée nationale au cours de laquelle il a annoncé son objectif de réduire les dépenses de l’assurance maladie de quelque 10 milliards d’euros.

"Dans un contexte de déficit persistant de notre système de protection sociale, les hôpitaux publics sont souvent montrés du doigt en raison de leur place jugée excessive dans le système de santé", écrit le président de la FHF, ajoutant : "Certains responsables, et non des moindres, vont même jusqu’à dénoncer la mauvaise gestion des hôpitaux alors que ces derniers ont pourtant réalisé plus de 4 milliards d’euros d’effort d’efficience des 10 dernières années et que les comptes hospitaliers étaient, jusqu’en 2013, à l’équilibre", puis : "Pour autant, à la veille où votre Gouvernement s’apprête à dévoiler un plan d’économie de 50 milliards d’euros, la FHF ne saurait se contenter d’un discours rappelant les efforts déjà faits et refusant toute évolution du secteur hospitalier".

La FHF propose de "faire rapidement des économies à court terme, comme la lutte contre les prescriptions inutiles, tout en mettant fin à l’inflation de procédures bureaucratiques source de surcoûts prohibitifs, et tout en dégageant des marges nécessaires à une relance de l’investissement hospitalier", l’objectif mis en avant étant de "moderniser notre appareil de soins".

Sa méthode pour y parvenir : "accompagner, au plus près du terrain, les réorganisations de notre système en y associant les professionnels concernés, tout en répartissant équitablement les efforts entre les différents opérateurs de santé". Il s’agit de réaliser de véritables économies structurelles, "et non simplement conjoncturelles" affirme la FHF.

Le plan qu’elle propose s’articule autour de sept propositions :
- conduire une politique déterminée de lutte contre les actes et prescriptions inutiles ;
- subordonner les autorisations d’activités et d’équipements aux seuls offreurs de soins engagés dans le service public ;
- rendre obligatoire les coopérations entre établissements à l’échelle des territoires et réguler la médecine de premier recours ;
- accélérer le développement des pratiques médicales ambulatoires de santé dans leurs efforts de maîtrise de la masse salariale ;
- restaurer les marges de manœuvre des acteurs de santé en supprimant la bureaucratie du système ;
- faire du système de santé et hospitalier un moteur de croissance et de développement économique international.

Aller plus loin

Pour accéder à la lettre à Manuel Valls et au dossier de presse de la FHF


ShareThis