Imprimer

Les colloques Connexité

Jeudi 28 Juillet 2011

Nouvelles attentes, nouveaux services : une nouvelle donne public-privé


 

Nouvelles attentes, nouveaux services :

une nouvelle donne public-privé

 

"La révolution numérique de ce début du XXème siècle n’est pas sans rappeler la révolution industrielle du XIXème siècle". Pour les usagers du service public, elle "multiplie les attentes, focalise les craintes, enrichit l’insertion, mais fait redouter aussi l’exclusion sociale". Les résultats d’une enquête réalisée par Harris Interactive montre clairement ce phénomène : 47% de Français interrogés estiment aujourd’hui que la dématérialisation des services publics est trop importante malgré que 58% d'entre eux reconnaissent qu’il est plus pratique d’avoir accès aux services publics sur Internet qu’en face à face.

Répondre aux attentes des usager et de l’Administration, tout en s’engageant résolument "dans les nombreux défis humains et technologiques de la révolution numérique en marche" dans les services publics, c’est dans cette philosophie que s’inscrit le colloque organisé par Berger-Levrault, "Nouvelles attentes, nouveaux services : une nouvelle donne public-privé".

C’est ainsi que, mis en place dès le mois de janvier, trois groupes de travail se sont réunis pour préparer les trois tables rondes du colloque :

  • "Cité et services publics : les nouvelles attentes des citoyens", présidée par Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation IFRAP ;
  • "Les effets du numérique : les nouveaux services et leur mise en œuvre", présidée par Laure Reinhart, directeur général délégué d’Oséo ;
  • "Synergies public-privé et croissance : la nouvelle répartition des rôles", présidée par Jean-Bernard Auby, directeur de la chaire Mutations de l’action publique et du droit public de Sciences Po Paris.

Les travaux ont été enrichis par les apports de forums en ligne sur le site dédié au colloque, qui ont permis aux internautes de réagir aux propositions des groupes de travail, représentant au final une réflexion citoyenne et pluraliste.

Connexité a couvert le colloque et interviewé à l'issue des débats les présidents des groupes de travail qui ont animé chaque table ronde.

*

*       *

Retrouvez par ailleurs les interviews de Connexité :

Olivier Schrameck, président de section au Conseil d’Etat, professeur associé à Sciences Po : "Le rôle essentiel du législateur sera de faire en sorte que ce développement exponentiel de l’information ne soit pas un risque pour nos libertés publiques"

Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP : "Cette ouverture des données c’est aussi la transparence de la part de l’administration, de la part des services publics, pour montrer qu’ils sont bien au service du public"

Laure Reinhart, directeur général délégué d'Oséo : "Un service public très fort, comme celui que nous avons en France, peut freiner l’arrivée spontanée d’initiatives privées"

Jean-Bernard Auby, professeur de droit et directeur de la chaire Mutations de l'action publique et du droit public de Sciences Po : "Partenariat public-privé : une quantité de mécanismes différents, assez hétéroclites"

Pierre-Marie Lehucher, directeur général de Berger-Levrault : "Que ce soit les administrations publiques ou leurs partenaires privés, nous allons les uns et les autres être repoussés dans nos derniers retranchement sous l’effet de l’émergence du numérique"


Les rapports des groupes de travail :

Rapport final préparatoire, groupe de travail n° 1 "Cité et services publics : les nouvelles attentes des citoyens"

Rapport final préparatoire, groupe de travail n° 2 "Les effets du numérique : les nouveaux services et leur mise en œuvre"

Rapport final préparatoire, groupe de travail n° 3 "Synergies public-privé et croissance : la nouvelle répartition des rôles"


decors

ShareThis