Imprimer

Les colloques Connexité

Mercredi 17 Juin 2015

Conférence de presse pour la présentation de l'ouvrage : Une invitée discrète - L'intercommunalité dans les élections de 2014


 

Une invitée discrète
 L’intercommunalité dans les élections municipales de 2014

-

Conférence de presse
 Mercredi 17 juin – Paris – Le Procope

 

En mars 2014, et pour la première fois depuis qu’existe la coopération intercommunale en France, c’est-à-dire depuis la fin du XIXe siècle, les électeurs étaient invités à élire simultanément les élus municipaux et intercommunaux.

Avant cette réforme, les membres des communautés de communes, d’agglomération, des communautés urbaines et des métropoles, élus au second degré, étaient désignés par les conseils municipaux. Est-ce pour autant une avancée démocratique significative ? La question mérite d’être posée tant l’intercommunalité fait régulièrement l’objet de critiques à propos de son opacité politique et de sa complexité institutionnelle. En s’intéressant aux campagnes municipales de 2014, Une invitée discrète, L’intercommunalité dans les élections de 2014 – ouvrage édité par Berger-Levrault en partenariat avec l’AdCF et l’ADGCF – cherche à déterminer si avec ce changement de scrutin, l’intercommunalité a gagné en visibilité, si elle a fait plus régulièrement l’objet de débats publics. Autrement dit, si elle a été convoquée dans ces élections et sous quelles formes.

Structuré en trois parties, cet ouvrage rend d’abord compte des enjeux politiques et institutionnels contenus dans la modification des règles électorales. Ensuite, il cherche à repérer si certaines situations sont favorables à l’émergence de débats électoraux intercommunaux. Enfin, en comparant la nature des campagnes de 2008 et 2014 dans plusieurs grandes villes (Nice, Grenoble, Aix-en-Provence), la dernière partie analyse l’évolution des discours sur l’intercommunalité. Au final, alors que les différentes études localisées proposées dans cet ouvrage attestent d’une présence plus régulière de la thématique intercommunale dans les campagnes municipales de 2014, elles montrent également que ces dernières ont rarement été l’occasion de faire émerger des débats innovants sur les enjeux communautaires. Le scrutin municipal de 2014, plus que d’éclairer les citoyens sur le rôle stratégique des institutions intercommunales et de produire les conditions d’un débat démocratique inédit, a surtout permis aux candidats de rappeler le rôle formel de l’intercommunalité. C’est en cela qu’elle peut être qualifiée d’invitée discrète des élections municipales.


decors

ShareThis
Connexite Premium

Archives

Publicité