Imprimer

Actualités

Lundi 09 Janvier 2017

Election présidentielle 2017 : les fonctionnaires de plus en plus à droite

Une note du centre de recherches politique de Sciences Po, le Cevipof, fait apparaître, au regard de l’élection présidentielle de 2017, une droitisation de l’électorat fonctionnaire qui "s’inscrit dans la longue durée". Selon Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS, auteur de l’étude, "cette droitisation joue davantage au profit des candidats de la droite parlementaire et du centre qu’au profit du Front national bien que ce dernier se soit fortement implanté dans les services publics". Son commentaire : "Cette évolution s’inscrit dans la perspective d’une demande générale d’autorité mais aussi de la crise sociale qui secoue la fonction publique la plus modeste."

En mai 2016, cette enquête constatait que 41% des salariés du public (contre 31% des salariés du privé) voteraient pour un candidat de gauche au premier tour. En décembre, entre 29% et 39,5% des fonctionnaires seulement, en fonction de l’offre de candidature, feraient un tel choix (entre 22% et 30% des salariés du privé). D’après le Cevipof, les candidats du centre (en y incluant Emmanuel Macron) et de la droite réuniraient entre 39% et 49% des suffrages du secteur public (entre 46% et 54% dans le secteur privé) alors que Marine Le Pen en rassemblerait entre 21% et 22% (entre 23% et 24% dans le secteur privé).

Il s’agit bien là d’un phénomène de droitisation de l’électorat fonctionnaire, même si globalement les agents publics restent davantage ancrés à gauche que les salariés du secteur privé.

Aller plus loin

Accéder à la note du Cevipof

ShareThis