Imprimer

A la une

Vendredi 01 Fevrier 2013

Vers une politique de la ville plus ciblée

La concertation nationale sur la réforme de la politique de la ville, lancée le 11 octobre dernier à Roubaix, s’est achevée hier à l’Assemblée nationale par la réunion autour de François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, de l’ensemble des participants aux trois groupes de travail : « Géographie prioritaire », « Contractualisation, gouvernance et évaluation » et « Projet de territoire ». Parmi les grandes orientations annoncées par le ministre : l’arrêt du « saupoudrage » des financements au profit d’une « concentration des moyens sur un nombre réduit et restreint de territoires » avec comme « cœur de cible » les quartiers les plus défavorisés. Autre annonce : la tenue d’un Conseil interministériel des villes le 19 février, à partir des préconisations de la concertation nationale. Un projet de loi pourrait être élaboré cet été.

Au final, cinq « exigences » pour rénover la politique de la ville ressortent de la concertation : « intervenir là où le besoin de solidarité est le plus criant ; utiliser tous les leviers de l’action publique et, en premier lieu, ceux des politiques de droit commun de l’Etat et des collectivités territoriales ; contractualiser sur la base de projets de territoire élaborés à l’échelle intercommunale qui incluent dans leurs priorités les territoires urbains en situation de décrochage ; organiser et encourager la solidarité financière ; créer les conditions d’une véritable participation des habitants ».

Dans son discours de clôture, François Lamy s’est déclaré « garant » des préconisations de la concertation nationale, tout en proposant aux trois groupes de travail de se retrouver régulièrement « dans un nouveau cadre qu’on pourrait dénommer « comité de suivi » ».

Aller plus loin

Le dossier de la journée de clôture de la concertation nationale

Le discours d’ouverture de Cécile Duflot

Le discours de clôture de François Lamy

ShareThis
Connexite Premium

Publicité