Imprimer

A la une

Vendredi 28 Fevrier 2014

Supprimer les 35 heures ou réformer le système de santé en débat au Sénat

Les 35 heures continuent de faire l’objet de débats passionnés, au Sénat comme au sein de la fonction publique. Les discussions tenues hier, à l’occasion d’un bilan souhaité par le groupe UDI, en témoignent, à l’heure de la réduction des ressources budgétaires.

Portant plus spécifiquement sur le bilan des 35 heures à l’hôpital, le débat parlementaire  permis d’y voir plus clair sur les ambitions gouvernementales plutôt que sur le bilan en lui-même. La discussion reste en effet très politique et les chiffres avancés restent difficiles à vérifier. Pour l’opposition, les 35 heures à l’hôpital ont coûté, entre 2002 et 2012, entre 600 et 767 millions d’euros, alors que la dette des hôpitaux publics s’élevait, en 2010, à 488 millions d’euros. Surtout, le temps de travail et les réductions de celui-ci (avec des jours non travaillés) ont désorganisé l’hôpital explique l’opposition.
Le gouvernement et les partis de la majorité défendent la réforme, en invoquant à la fois le nombre d’emplois créés (dont les chiffres, é37 000 emplois dans le secteur sanitaire, 8 000 emplois dans le médico-socialé, ne sont d’ailleurs pas contesté par l’opposition) et l’assouplissement de conditions de travail difficiles.

Au-delà du débat sur la durée du travail, l’organisation du travail a l’hôpital, voire dans l’ensemble du système de santé, apparaît comme le point de réforme crucial. Renforcement de la médecine ambulatoire, lutte contre les déserts médicaux, suppression du recours aux médecins temporaires. Restent des points non contestés mais promettant des difficultés importantes, comme le paiement des heures de réduction du temps de travail thésaurisées.

Selon leur place dans l’hémicycle, les solutions avancées par les sénateurs sont schématiquement simples : suppression des 35 heures à droite, réorganisation du système de santé à gauche. La majorité ayant encore l’avantage du temps, les discussions tenues hier au Palais du Luxembourg pourrait bien être les prémisses d’une réforme d’envergure.

Aller plus loin :

Débat sur le bilan des 35 heures, Sénat, 26 févr. 2014

ShareThis
Connexite Premium

Publicité