Imprimer

A la une

Mardi 05 Juillet 2016

Solutions technologiques à la crise du logement : le tissu urbain élargi du futur

Une saturation d’habitants problématique et conflictuelle dans les grandes villes mondiales

Dans la plupart des grandes métropoles urbaines, les populations sont confrontées à un rapport de l’offre et de la demande sur le marché de l’immobilier qui leur est défavorable. La conséquence est mécanique: le manque de logements et la forte demande provoquent une augmentation vertigineuse des prix au mètre carré. Paris, Londres, Berlin, New-York, Shanghai… aucune grande ville ne fait exception à cette tendance. Et pourtant les gens ne veulent pas habiter trop loin de leur lieu de travail, pour éviter de perdre énormément de temps dans les transports. Il leur faut donc une solution.

Devant la difficulté de se loger à des prix raisonnables, les gouvernants travaillent sur des développements de logements sociaux comme à Paris avec les projets de l’Avenue Foch ou du Bois de Boulogne d’Anne Hidalgo, ou à San-Francisco où le gouverneur Jerry Brown a proposé très récemment une nouvelle loi sur le logement. Mais ces initiatives de logements “bon marché” génèrent des tensions chez les habitants locaux qui sont réticents à l’idée de voir de nouveaux venus sur leurs plates-bandes (par exemple le mouvement NIMBY aux Etats-Unis, Not In My Backyard - “pas dans mon arrière-cour”) illustre ce choc social. Si le journaliste Dan Laufer se félicite des mesures politiques qui voient le jour pour s’attaquer à ce problème, il considère aussi que les frictions qui en découlent indiquent que la seule solution durable est une solution technologique. Dans son article “Technology will change where we live” (la technologie changera notre choix de l’endroit où vivre) paru dans Techcrunch en début de semaine, il affirme que trois révolutions technologiques vont complètement redistribuer les cartes: les voitures en pilotage automatique, l’Hyperloop, et la réalité augmentée.

Le transport de demain au secours du citoyen: voitures en pilote automatique et Hyperloop

Tout d’abord, les voitures à pilotage automatique sont sur le point de basculer de l’univers de science-fiction et des films de James Bond à la réalité contemporaine de notre temps. En effet, l’ensemble des constructeurs de voitures américains ont par exemple annoncé qu'ils proposeraient des modèles à pilotage automatique en vente à l’horizon 2020. Tesla et Google auront d’ailleurs certainement déjà commercialisés des modèles de ce genre un peu avant. Le développement de ce nouveau type de véhicules a une conséquence immédiate sur la pénurie de logements : la très probable distribution partagée des voitures à pilotage automatique permettra de réduire drastiquement les espaces de parking et stationnement, pour potentiellement les transformer en biens habitables. Ces zones de stationnement sont très grandes puisqu’elles représentent par exemple au moins 25% de la surface urbaine totale dans la plupart des villes américaines. Evidemment, tout cet espace devenu disponible ne pourra être utilisé pour la construction de logements mais même si c’est seulement une petite portion de ces zones qui est réaménagée dans les années qui viennent, cela diminuerait sensiblement la pression immobilière. Suivra alors un transfert économique avec une diminution des prix dans les zones centrales très denses et une augmentation dans les zones plus éloignées.

L’autre révolution qui nous intéresse dans le transport est le projet Hyperloop imaginé par le génial Elon Musk. En bref, l’Hyperloop est un double-tube dans lequel se déplacent des capsules transportant des passagers et dépassant les 1 100 km/h! Si le projet a rencontré certaines difficultés, l’entreprise Hyperloop One a récemment construit une preuve du concept (un prototype) près de Las Vegas et projette de transporter des gens d’ici à 2021.

Ainsi la combinaison de l’Hyperloop et des voitures à pilotage automatique vous permettra de vivre bien plus loin de votre lieu de travail sans pour autant diminuer votre confort et temps de transport. La distance acceptable logement-bureau va donc sensiblement s’agrandir et désengorger les centres villes dont les prix au mètre carré devraient cesser de croître vertigineusement.

La réalité augmentée pour entrer dans un nouvel univers: vous serez ici et là-bas

Finalement, la réalité augmentée peut être l’élément disruptif ultime, abolissant les distances et rendant tout moyen de transport obsolète et caduque. En effet, Microsoft et M6 ont déjà montré qu’il est possible d’interagir très facilement et presque naturellement avec une personne géographiquement très lointaine modélisée sous forme d’hologramme. Dans son émission de football 100 % Euro le Mag, M6 a utilisé une sorte d'hologrammes pour interviewer des joueurs à distance avec un rendu d’une fidélité incroyable et une impression de réel presque déroutante.

Or d’après l’entreprise de recherche Gallup, 9% des travailleurs américains travaillaient par télécommunication et à distance en 1995, contre 37% en 2015. Et si certaines réticences persistent (skype ne serait pas aussi efficace qu’un échange en personne avec un collègue), nous pouvons penser que la réalité augmentée balaiera la plupart d’entre elles. Ainsi le taux de personnes en télétravail ou travail à distance devrait exploser, puisque le transport 5 jours par semaine pour aller travailler deviendra une contrainte non nécessaire et évitable pour les employés, et que les employeurs désireux d’avoir un avantage comparatif en terme de recrutement devraient se montrer flexibles et arrangeants.

Ainsi, au lieu d’avoir quelques poches de fortes densités de population comme nous avons aujourd’hui, les gens vont de plus en plus se disperser géographiquement grâce à l’innovation technologique. Les prix en périphérie augmenteront un peu alors qu’ils baisseront dans les centres villes, et le rapport de l’offre et de la demande sur le marché de l’immobilier se rééquilibrera. En résumé, une distribution plus large et harmonieuse des populations qui règle la pénurie de logements et les frictions qu’elle engendre… un beau programme du futur de plus en plus proche.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité