Imprimer

A la une

Vendredi 08 Juillet 2016

Service civique : le secteur public accueille 25 % des volontaires

Lors de ses vœux à la jeunesse du 11 janvier, le président de la République, François Hollande, souhaitait que 110.000 jeunes aient effectué un service civique en 2016, pour atteindre l’objectif de 350.000 jeunes d’ici 2018, soit la moitié d’une classe d’âge avant 2020.

Le rapport d’activité 2015, que vient de publier l’Agence du service civique, révèle que, cette année-là, 53.000 jeunes s’y sont engagés (l’objectif annoncé était de 70.000) dans plus de 6.200 organismes agréés, pour un budget de 236 millions d’euros. Des chiffres à comparer avec ceux de 2010, année de la création du service civique (6.000 volontaires) et 2014 (35.000 volontaires pour un budget de 140 millions d’euros). Ce qui, au final, représente une hausse significative du nombre de contrats signés en 2015 : + 75%.

Pour y parvenir, il aura fallu développer de nouveaux territoires d’engagement pour les jeunes. C’est ainsi que de grands programmes ministériels ont été lancés pour développer les missions dans les services de l’Etat et leurs opérateurs (entre 10.000 et 15.000 nouvelles missions proposées en 2015 et entre 7.000 et 10.000 volontaires ayant effectué leur service civique dans ce cadre). A noter aussi : une collaboration accrue avec les grands réseaux associatifs sur tout le territoire (75% des volontaires sont accueillis par le secteur associatif), de même que la mobilisation des préfets. Ceux-ci ont d’ailleurs, depuis le 1er janvier 2016, la capacité d’accorder des agréments à tout organisme qui propose une mission de service civique au niveau départemental, l’objectif étant d’augmenter le nombre de jeunes en service civique dans les établissements publics et les collectivités territoriales. Ces dernières représentent d’ores et déjà 8% des organismes d’accueil. Sachant qu’au total, 25% des volontaires effectuent leur service civique dans le secteur public (contre 15% en 2014).

Au final, qui sont donc ces jeunes volontaires, présentés comme "plus nombreux et plus volontaires" : leur moyenne d’âge est de 21 ans et plus de 65% d’entre eux ont entre 18 et 22 ans. Quant à leurs profils, variés, ils correspondent, quasiment trait pour trait, à ceux de la population des jeunes Français : 17% sont issus des quartiers politique de la ville (comme 16% des jeunes français), 17,5% n’ont aucun diplôme (c’est le cas de 16% des jeunes français), 28% ont un niveau Bac (tout comme 29% de la jeunesse française) et 40% un niveau supérieur ou égal à Bac +2 (situation de 42% du total des jeunes).

Aller plus loin

Le communiqué de presse de l’Agence du service civique (avec accès au rapport)

ShareThis
Connexite Premium

Publicité