Imprimer

A la une

Mardi 21 Avril 2015

Sécurité intérieure : créations d’emplois et appel à la mobilisation

Le 17 avril, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est rendu à l’Ecole nationale de Police (ENP) de Nîmes, dans le cadre du séminaire réunissant les directeurs départementaux de la sécurité publique (DDSP). Il y a annoncé la création de 500 emplois supplémentaires à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ce, en plus des 500 emplois par an dans la police et la gendarmerie décidés par Manuel Valls, alors qu’il était  ministre de l’Intérieur, et des 432 emplois déjà programmés à la DGSI. "En tout, ce sera 1.000 emplois sur le quinquennat, dont certains seront délocalisés sur le territoire", a indiqué le ministre, ce à quoi il faut ajouter "106 emplois de plus dans la Direction centrale de la police judiciaire et quelques dizaines dans la police de l’air et des frontières".

Selon le journal Objectif Gard, Bernard Cazeneuve a apporté cette précision : "Nous ajoutons un effort budgétaire de 233 millions d’euros permettant la modernisation des équipes pour doter les forces de sécurité des véhicules dont elles ont besoin. Et par delà les véhicules, on modernise les moyens numériques de la police et de la gendarmerie", pour lesquels quelque 80 millions d’euros sont prévus pour 2015.

C’est aussi, selon l’Agence France Presse, un appel à la mobilisation contre le terrorisme qu’a lancé le ministre aux DDSP, "un sujet avec lequel il faudra vivre" et qui nécessitera le maintien des dispositifs renforcés actuels "aussi longtemps que le risque restera à ce niveau". Autre nécessité souligné par Bernard Cazeneuve, celle de "décloisonner" les services et de les "faire travailler ensemble", en ne gardant pas chacun les informations dont il dispose. "Je serai sévère envers ceux qui veulent garder des informations pour eux", a-t-il prévenu, ajoutant : "Cette maison ne fonctionnera pas comme cela". A noter également cette instruction formelle donnée aux DDSP : "Renforcer le renseignement territorial pour détecter les signaux faibles, qui est parfois le meilleur moyen d’empêcher la commission d’actes forts."

ShareThis
Connexite Premium

Publicité