Imprimer

A la une

Vendredi 12 Octobre 2012

Réforme de la politique de la ville : coup d’envoi de la concertation à Roubaix

Le 17 juillet dernier, la Cour des Comptes constatait que les politiques conduites jusqu’à présent n’ont pas permis de réduire les inégalités auxquelles sont confrontés nombre d’habitants des quartiers défavorisés. Le 22 août, François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, présentait en Conseil des ministres la feuille de route du Gouvernement en matière de politique de la ville, rappelant la nécessaire mobilisation de tous les ministères pour rétablir "l’égalité républicaine" dans les quartiers concernés.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, confiait alors à François Lamy l’organisation d’une concertation pour préparer la "refonte de la politique de la ville". Celle-ci se déroule d’octobre à décembre 2012, sous forme de groupes de travail réunissant des participants de tous horizons (associations, élus, représentants de l’Etat…), de "cahiers d’acteurs" sur l’espace Internet de la concertation, "de rencontres avis citoyens" organisées dans plusieurs villes de France. Le tout devant aboutir à des propositions concrètes que le ministre délégué présentera au début de l’année 2013, avant de se traduire par une loi.

Hier avait lieu à Roubaix l’ouverture de la concertation par le ministre délégué à la Ville et Cécile Duflot, la ministre de l’Egalité des territoires. "Aujourd’hui, nous avons la responsabilité de changer le destin de ces territoires moins bien dotés et plus pauvres que d’autres et de redéfinir une nouvelle manière de les aider", a déclaré François Lamy s’adressant au maire de Roubaix, au préfet, aux représentants des grandes associations nationales, des réseaux d’élus, des associations locales, des entreprises… "La réforme de la politique de la ville est une urgence, a ajouté le ministre, pour les quartiers en difficulté dont la situation ne s’améliore pas, pour les élus qui ont besoin d’autres outils de travail en commun, pour les acteurs locaux qui veulent s’inscrire dans une nouvelle dynamique".

C’est aussi une urgence pour la République, selon François Lamy. D’ailleurs celle-ci, ainsi que tous ses représentants "doivent se réinvestir dans ces quartiers". Quant au sens de la réforme, "le préalable sera, pour chaque territoire identifié, de mettre en place des objectifs pour un droit commun renforcé".

Pour conclure, le ministre est revenu sur le concept d’égalité des territoires : "Ce n’est pas qu’un slogan, a-t-il affirmé, c’est une conviction partagée, portée par Cécile Duflot et réaffirmée par Jean-Marc Ayraut dans son discours de politique générale : « La justice est également territoriale : elle doit s’exprimer sur les territoires fragiles, particulièrement les quartiers défavorisés qui sont le lieu de la ségrégation sociale »".


Aller plus loin

Le discours de Cécile Duflot

Le discours de François Lamy

Le site de la concertation

"Cahier d’acteur", mode d’emploi

ShareThis
Connexite Premium

Publicité