Imprimer

A la une

Jeudi 03 Novembre 2011

Rapport 2011 de l'ONZUS : l'emploi reste la priorité

Le ministre de la Ville, Maurice Leroy, a reçu ce mercredi 2 novembre, le rapport 2011 de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS). Selon ce document, en 2006 4,4 millions de personnes vivent en ZUS, soit 7% de la population française. La population des ZUS métropolitaines a diminué de 2,3% depuis 1999, soit une baisse de 0,3% en moyenne par an. Les régions Île-de-France, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Corse échappent à la règle, leurs populations en ZUS ayant augmenté sur cette période.

Une population au profil inchangé

Le profil de la population reste inchangé : plus jeune, moins diplômée et moins active que dans les unités urbaines environnantes. La proportion d’étrangers y est aussi plus élevée, ils représentent 17,5% des habitants de ZUS contre 8,2% dans leurs agglomérations. Autres caractéristiques de la population en ZUS, un quart des familles sont monoparentales, 60% des ménages sont locataires en HLM et les grands logements sont plus rares qu’ailleurs, alors que les familles nombreuses y sont plus fréquentes.

Chômage en progression


Le rapport note "un déficit persistant de formation et d’activité" dans ces quartiers. La moitié des habitants des ZUS ne dispose d’aucun diplôme supérieur au brevet des collèges. Le taux d’activité des 15-64 ans (66%) est inférieur de 5 points à celui observé dans les unités urbaines englobantes (71%), cet écart étant plus marqué encore pour les femmes dont le taux d'activité est de 59% en ZUS contre 66% dans leurs unités urbaines.

Les habitants des ZUS se caractérisent aussi par une plus grande pauvreté. En 2009, la part des personnes vivant sous le seuil de pauvreté (954 euros mensuels) y est de 32,4%, un taux 2,7 fois supérieur au reste du territoire. S’ajoute à cela une progression du chômage de 12,3% entre 2009 et 2010 (contre 4,4% dans les unités urbaines environnantes). Le ministre de la Ville a d’ailleurs rappelé que l’emploi reste la priorité, l’objectif est d’abord de mobiliser le droit commun et de développer une stratégie territoriale en expérimentant de nouveaux dispositifs de lutte contre le chômage dans le cadre des CUCS (contrats urbains de cohésion sociale). Le dispositif des zones franches urbaines sera prorogé jusqu'en 2014.

Aller plus loin


Le rapport 2011 de l'ONZUS

Le site de l'ONZUS

ShareThis
Connexite Premium

Publicité