Imprimer

A la une

Lundi 13 Avril 2015

La réforme du collège adoptée par le CSE : savoirs fondamentaux, nouvelles compétences et accompagnement personnalisé

Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) vient d’adopter la réforme du collège proposée par la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Bellkacem. Au programme : renforcement de l’acquisition des savoirs fondamentaux, enseignement de nouvelles compétences, accompagnement personnalisé des élèves. Le tout sur fond de libération des capacités d’initiatives des enseignants. Une nouvelle organisation du collège qui sera opérationnelle dès la rentrée 2016.

Côté savoirs fondamentaux, priorité est donné à la maîtrise du trio de base : français, mathématiques, histoire. Ce, via un nouveau socle et de nouveaux programmes. Selon le ministère, "les programmes ne sont ni allégés, ni alourdis ; ils correspondent à une nouvelle logique qui met les acquis de l’élève au cœur de la pratique des enseignants". En clair : les nouveaux programmes sont moins prescriptifs et donnent davantage la main aux enseignants en fonction de leur connaissance des besoins de leurs élèves. La notion même de programme est redéfini : "Désormais, le programme, ce n’est plus ce que l’enseignant doit faire avec les élèves mais ce que les élèves doivent savoir."

A noter également l’introduction d’une nouvelle pratique pédagogique : les enseignements pratiques interdisciplinaires, qui concernent les élèves de 5e à la 3e, lesquels travailleront sur au moins deux thèmes chaque année, choisis parmi huit "correspondant aux enjeux du monde d’aujourd’hui" : développement durable ; sciences et société ; corps, santé et sécurité ; information, communication, citoyenneté ; culture et création artistiques ; monde économique et professionnel ; langues et cultures de l’Antiquité ; langues et cultures régionales et étrangères. Objectif affiché par le ministère : "Permettre aux élèves de comprendre le sens de leurs apprentissages en les croisant, en les contextualisant et en les utilisant pour réaliser des projets collectifs concrets." Le but étant aussi d’apprendre aux élèves à travailler en groupe.

Quid des nouvelles compétences ? Outre l’apprentissage du travail en équipe, priorité est donnée à l’amélioration des compétences en langues vivantes étrangères : une première dès le CP, une seconde dès la 5e. Autre compétence à développer : les usages du numérique, la maîtrise de ses outils.

Quant aux temps d’accompagnement personnalisé pour tous les élèves, ils sont définis par âge (3 heures par semaine en 6e, 1 heure hebdomadaire au minimum en 5e, 4e et 3e) et par besoin (regroupement des élèves en fonction de leurs besoins).

S’agissant des chefs d’établissement et des enseignants, ils disposeront de plus d’autonomie et de marge d’initiative pour la mise en œuvre de ces nouveaux programmes : "Au total, les nouvelles modalités d’enseignement (les enseignements pratiques interdisciplinaires, l’accompagnement personnalisé et le travail en petits groupes) représenteront 20 % du temps des enseignants qu'il leur reviendra d'organiser (en conseil pédagogique) en fonction des besoins des élèves ; pour l’apprentissage des élèves, ils représenteront 4 à 5 heures chaque semaine."

Aller plus loin

Le dossier "Collège, mieux apprendre pour réussir"
 

Le communique "Adoption de la réforme du collège"

ShareThis
Connexite Premium

Publicité