Imprimer

A la une

Vendredi 17 Janvier 2014

Présence postale territoriale : "Le maire demeure l’interlocuteur privilégié de La Poste"

L’Etat, l’Association des maires de France (AMF) et La Poste ont signé hier le troisième contrat de présence postale territoriale 2014-2016. Objectif inscrit dans le contrat : "adapter la présence postale aux besoins diversifiées des territoires et des populations dans les différents départements métropolitains et d’outre-mer, en tenant compte des évolutions des technologies".

Ce, notamment, via : "l’amélioration de l’offre postale, par le développement de l’accessibilité numérique dans les bureaux de postes comme dans les partenariats ; le renforcement de l’intégration de services postaux dans des espaces mutualisés ; la poursuite du processus de transformation, avec notamment de nouvelles formes de partenariats ; l’adéquation des horaires aux attentes des clientèles ; le soutien à la présence de La Poste dans les ZUS ; la poursuite d’un programme spécifique aux départements d’outre-mer".

Ce contrat répond aussi au contexte caractérisé par une baisse du volume du courrier et de la fréquentation des guichets. Il s’agit de "maintenir la présence physique de l’offre postale tout en la consolidant de nouveaux services, voire de nouveaux partenaires".

Parmi les pistes retenues par ce contrat, l’AMF relève : l’accessibilité numérique avec l’introduction de nouveaux équipements informatiques au sein des agences postales communales ou intercommunales, tels que les tablettes, par exemple ; la recherche de nouvelles formes de mutualisation, entre autres, au niveau des locaux ou du personnel.

Autre point souligné par l’AMF : la présence postale dans les communes rurales confortée ainsi que "la politique d’accompagnement des clientèles fragiles dans les bureaux des zones urbaines sensibles" et la prise en compte de la spécificité des communes ultramarines.

Enfin, selon Jacques Pélissard, président de l’association, "le maire demeure l’interlocuteur privilégié de La Poste dans les territoires. Le principe de l’accord préalable du maire et du conseil municipal avant toute transformation d’un bureau de poste est réaffirmé dans ce contrat. Toute modification des horaires d’ouvertures des bureaux de poste situés dans les zones prioritaires (zones rurales, ZUS et DOM), à volume global constant, sera désormais précédée d’un dialogue et d’une information écrite au maire, un mois avant l’évolution effective".


Aller plus loin

Le contrat de présence territoriale 2014-2016

Le document d’application

ShareThis
Connexite Premium

Publicité