Imprimer

A la une

Mercredi 20 Fevrier 2013

Politique de la ville : le retour de l’Etat dans les quartiers

"L’Etat est de retour dans les quartiers, l’Etat républicain, celui de l’égalité entre les citoyens, celui de l’égalité entre les territoires, qu’ils soient ruraux, qu’ils soient urbains", paroles du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, hier, en clôture du Comité interministériel des villes (CIV) qui a rassemblé vingt ministres à Matignon, dont Cécile Duflot, la ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, et François Lamy, le ministre délégué à la Ville. La veille, à Clichy-sous-Bois (93), le Premier ministre avait déclaré : "Il ne peut y avoir de territoires qui ont le sentiment d’être abandonnés". Ce sont, au total, 27 décisions qui ont été prises par le CIV, articulées autour de 5 engagements : construire ensemble la politique de la ville, territorialiser les politiques de droit commun, rénover et améliorer le cadre de vie, concentrer les interventions publiques, lutter contre les discriminations.

L’une des premières mesures annoncées par le Premier ministre est la révision de la géographie prioritaire "pour identifier les quartiers où les besoins sont les plus criants", qu’il estime à un nombre d’environ 1000 quartiers prioritaires (dont la liste devrait être annoncé fin juin), en se basant sur "la part de population à bas revenus". Ce qui ne signifie pas pour autant l’oubli des autres quartiers populaires : tous se verront proposer un contrat de ville "afin de mieux mobiliser les dispositifs de droit commun et la solidarité locale", a souligné le chef du Gouvernement tout en ajoutant : "nous avons fixé des objectifs précis pour renforcer les politiques de droit commun, et cela dans tous les domaines : emploi, développement économique, éducation, santé, affaires sociales, jeunesse et sports, sécurité, justice, culture, ou encore droits des femmes, et lutte contre toutes les formes de discrimination".

S’agissant tout particulièrement de l’emploi, le Premier ministre a parlé de "mobilisation visible" dans les quartiers : "et c’est pour cela que par exemple nous avons décidé que, concernant les emplois d’avenir, 30 % seront déployés dans les quartiers", a-t-il affirmé. Dans ce même domaine, il a situé la place de la Banque publique d’investissement (BPI), présidée par Jean-Pierre Jouyet, avec à la vice-présidence Ségolène Royale, la présidente de la région Poitou-Charentes : la BPI sera "chargée d’une intervention spécifique dans les quartiers pour soutenir ceux qui veulent fonder ou développer une entreprise".

Autre affirmation du Premier ministre : "ce sont tous les ministères qui doivent être engagés au service de la politique de la ville". Une mobilisation générale, là aussi, qui prendra la forme, entre autres, de conventions conclues entre le ministre délégué à la Ville et ses collègues du Gouvernement.

Aller plus loin

Le relevé de décisions

Le dossier de presse
 

Le discours de clôture du Premier ministre

ShareThis
Connexite Premium

Publicité