Imprimer

A la une

Mardi 25 Juin 2013

Politique de la ville : une charte pour l’emploi dans les quartiers populaires

Le ministre délégué chargé de la Ville, André Lamy, a signé le 20 juin dernier la charte Entreprises et Quartiers avec 40 entreprises qui s’engagent pour le développement économique dans les quartiers populaires. Objectif : "favoriser, pour les habitants des quartiers populaires, l’accès à l’emploi ou la création d’entreprises, mais également à agir pour le développement économique, social et culturel des quartiers populaires de la politique de la ville, dans les domaines de l’éducation, de l’orientation, des services à la population et du soutien à l’entrepreneuriat".

Le ministre souligne que "la crise économique représente la double peine pour les demandeurs d’emplois qui résident dans les quartiers populaires. Le taux de chômage dans les Zones Urbaines Sensibles (ZUS) est de plus de 23%, deux fois et demi supérieur à la moyenne nationale, des taux qui atteignent près de 60% dans certains quartiers".

Les 40 entreprises signataires de la charte "manifestent leur volonté de travailler en réseau pour accompagner le développement économique et social des quartiers populaires : en s’appuyant notamment sur le savoir-faire des associations ou fondations d’entreprises spécialisées (IMS Entreprendre pour la Cité, Fondation Agir contre l'exclusion/FACE, clubs régionaux d('entreprises partenaires de l'insertion/CREPI…), [elles] rechercheront les synergies et les complémentarités dans la conception et la mise en œuvre des actions. Elles s’engagent à signer avec le ministère de la Ville, avant la fin de l’année 2013, une convention de partenariat (…) afin de préciser les engagements concrets et opérationnels de l’entreprise concernant tout ou partie des domaines [d’intervention] ».

La charte précise par ailleurs que, d‘une part, "dans tous les cas, les actions seront menées en partenariat avec les acteurs publics et associatifs concernés (Etat, collectivités locales, structures d’aide à l’emploi, à l’insertion, à la création d’entreprises…)", d’autre part "le ministère de la Ville mobilisera les dispositifs publics appropriés, en s’appuyant notamment sur les conventions qu’il a signées avec les ministères pour la mobilisation du droit commun, ainsi que son réseau de correspondants locaux (préfets, préfets à l’égalité des chances, sous-préfets ville, services déconcentrés de l’Etat, délégués du préfet…). Ces relais locaux seront chargés de faciliter la mise en œuvre des conventions avec les entreprises, en lien avec les représentants de ces dernières".

Quant au dispositif de suivi, le ministère réunira une fois par an les entreprises signataires pour "analyser la mise en œuvre de la charte et des conventions de partenariat et proposer les aménagements utiles". En outre, un comité d’animation, composé desdites entreprises et du ministère de la Ville, "s’attachera à faire vivre le réseau des signataires, à promouvoir les synergies interentreprises, à repérer et à valoriser les meilleures pratiques".

Aller plus loin

La charte Entreprises & Quartiers

ShareThis
Connexite Premium

Publicité