Imprimer

A la une

Jeudi 03 Novembre 2016

Policiers en colère : une association "loi 1901" en réponse au plan sécurité du Gouvernement

"C’est maintenant officiel, ils ont bien créé leur association", rapporte une journaliste de France 3, reprise sur Franceinfo, à l’issue d’une réunion, ce 3 novembre, d’une vingtaine de policiers à Pierrelaye dans le Val-d’Oise. L’un d’eux est par ailleurs convoqué à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). "Une convocation où il sera sans doute question d’un simple rappel à la loi", selon la journaliste. Alors que la grogne des policiers se poursuit partout en France, malgré le plan de sécurité présenté le 26 octobre par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, après une rencontre entre le président de la République, François Hollande, et les organisations représentatives de la police nationale et de la gendarmerie. A noter toutefois que de nombreux policiers grognards souhaitent la réception par le ministre de l’Intérieur d’un collectif, hors organisations syndicales.

Ce plan représente une enveloppe globale de 250 M€ pour faire face aux besoins concrets les plus immédiats : nouveaux équipements (casques balistiques, gilets pare-balles porte-plaques, fusils d’assaut HK G36, etc.) et propose un certain nombre de réponses aux revendications majeures des policiers, parmi lesquelles :
- un nouvel examen des conditions d’évolution de la légitime défense ;
- un alignement des peines pour outrage à agent sur celles pour outrage à magistrat (actuellement de six mois d'emprisonnement pour outrage envers les agents dépositaires de l'autorité publique, contre un an envers les magistrats) ;
- un renforcement des mesures pour protéger l’anonymat des policiers.

Le plan prévoit également le déploiement de tenues résistantes au feu, le renforcement du vitrage des véhicules banalisés et sérigraphiés, et la mise en service de véhicules particulièrement protégés dans les quartiers les plus sensibles, ainsi que la poursuite du renouvellement du parc automobile (livraison en 2017 de 3.080 véhicules neufs pour la police nationale et 3.300 pour la gendarmerie).

L’ensemble de ces mesures sera présentée devant le Parlement à la fin du mois de novembre, précise le Gouvernement.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité