Imprimer

A la une

Lundi 20 Juin 2016

Des parcours d’excellence pour tous les collèges REP + à partir de la rentrée 2016

A partir de la rentrée 2016, les parcours d’excellence seront déployés pour les élèves volontaires de troisième dans tous les collèges REP+. C’est ce qu’ont annoncé la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, et la secrétaire d’Etat chargée de la Ville, Hélène Geoffroy, le 16 juin au collège Erasme de Strasbourg. C’est là que leur ont été remises les propositions du délégué ministériel aux parcours d’excellence, le professeur des universités Pierre Mathiot, pour leur "déploiement concret".

Le 14 janvier dernier, la ministre avait présenté ces parcours d’excellence pour les collégiens des réseaux d’éducation prioritaire (REP+) volontaires de la troisième à la terminale, dont l’objectif est de "conduire des jeunes de milieux modestes vers une poursuite d’études ou une insertion professionnelle ambitieuse et réussie". La méthode : leur proposer une offre de "coaching" collectif et de visites culturelles dès la classe de troisième, puis un suivi individualisé tout au long de leur scolarité au lycée, quelle que soit la filière choisie. Le principe étant d’accompagner les élèves volontaires pour assurer l’égalité des chances.

A l’origine de ces parcours, le constat que parmi les quelque 80.000 bénéficiaires des cordées de la réussite (programme visant à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur des jeunes quel que soit leur milieu socio-culturel), seulement 28 % relèvent de l’éducation prioritaire, c’est-à-dire là où en réalité sont concentrées les situations sociales les plus difficiles et où l’autocensure scolaire est la plus marquante, conduisant les élèves à rester en-deçà de leur niveau scolaire dans le choix de la poursuite de leurs études, manifestant ainsi un sentiment de dévalorisation.

Selon un rapport du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP/Sciences Po), "les élèves d’origine modeste ont une probabilité 5% plus petite d’être orientés en seconde générale et technologique, 74% plus petite de redoubler, et 10% plus petite de sortir du public et de rejoindre le privé sous contrat", cependant qu’ils ont "une probabilité 93% plus élevée d’être orientés en seconde professionnelle et 169% plus élevée d’être orientés en CAP".

Quant au rapport Mathiot, il fixe quatre objectifs prioritaires "pour le développement des parcours d’excellence dans une continuité assumée avec les cordées de la réussite" :
- accompagner plus de jeunes et plus d'établissements du secondaire (prioritairement mais pas exclusivement ceux qui sont scolarisés dans l'éducation prioritaire) ;
- viser un public plus diversifié dans ses dispositions scolaires et dans ses aspirations académiques et professionnelles ;
- inscrire la démarche dans la durée en mettant sur pied un continuum d'accompagnement qui bénéficie aux élèves depuis la classe de 3e jusqu’à la Terminale, pour faire vivre pleinement le continuum bac +3 / bac -3 ;
- renforcer les partenariats locaux pour qu'ils associent plus systématique

Parmi ses préconisations principales :
- organiser des comités de pilotage réguliers à l’échelle nationale, académique et territoriale ;
- accorder les moyens financiers et humains nécessaires à cette montée en puissance ;
- s’appuyer sur des référents enseignants du secondaire et du supérieur qui coordonnent ensemble les actions pour les élèves ;
- mettre en place un processus de suivi par l’établissement d’origine avec le soutien rectoral pour que chaque élève vive son parcours de la 3e à la Terminale ;
- assurer une présentation de l’enseignement supérieur dans sa diversité et de ses codes par des intervenants formés ;
- amplifier les opportunités de mobilités des élèves (visites d’institutions, d’établissements d’enseignement supérieur ou encore d’entreprises).

Aller plus loin

Accéder au dossier de presse

ShareThis
Connexite Premium

Publicité