Imprimer

A la une

Mardi 29 Novembre 2016

L’ouverture des données publiques et la Civic Tech ont de beaux jours devant elles

L’ouverture des données publiques : après les textes de loi, l’action

Depuis quelques mois le sujet de l’Open Data public est fortement mis en avant par le Gouvernement comme les récentes lois Valter (décembre 2015) et surtout Lemaire (septembre 2016) l’illustrent. En effet nos dirigeants sont convaincus que dans la masse de données publiques, certaines peuvent constituer une matière différenciante et suffisante pour déboucher sur une création de solutions innovantes et de startups, générant donc à la fois de l’emploi, de la croissance économique (on estime que l’ouverture des données publiques doperait la croissance du PIB de 0,5 à 1,5 point en gains directs et indirects) et de meilleures conditions de vie pour les citoyens (l’analyse de données au service de la gestion du trafic autoroutier, de l’optimisation des places de stationnement, etc.).

D’ailleurs, en janvier 2017, la base de données “SIRENE” (Système informatique pour le répertoire des entreprises et des établissements) de l’Insee deviendra ouverte et accessible à tous les développeurs et entreprises privées gratuitement (alors qu’auparavant son exploitation était coûteuse, avec un prix oscillant entre une cinquantaine d’euros et plusieurs milliers d’euros selon l’utilisation). Cette nouvelle liberté d’accès devrait faire des émules entrepreneuriales tant les informations contenues dans cette bases de données sont précieuses et potentiellement génératrices de valeur : noms, adresses, numéros SIRENE ou SIRET, taille de l’effectif, date de création de la structure, etc. On en parle souvent comme d’un “véritable registre d’état civil des entreprises françaises” qui inclut près de 9 millions d’entreprises et qui est mis à jour continuellement (plus de 10.000 modifications et mises à jour par mois).

Pour donner un avant-goût de ce qu’il adviendra dès que SIRENE sera en libre accès, l’Insee a organisé il y a deux semaines une journée de test ayant rassemblé une cinquantaine de startups et scientifiques experts en données qui ont réfléchi à des usages économiques et ont même lancé des ébauches de projet. Ainsi, l’une des équipes a imaginé une plateforme numérique de gestion économique des catastrophes naturelles : l’application localise rapidement les endroits les plus touchés par un désastre naturel et détecte les entreprises qui en pâtissent le plus pour les indemniser plus rapidement, limitant la paralysie de leur activité. Autre exemple assez intéressant, une équipe a créé un annuaire des entreprises de France en recoupant les données de SIRENE avec d’autres bases de données (Infogreffe, INPI, etc.) pour un résultat très pointu avec des fonctionnalités de géolocalisation et de profils détaillés qui permettent d’effectuer de véritables études microéconomiques. Finalement, un dernier groupe a développé en seulement une journée l’application mobile Boost Emploi qui fait des suggestions aux chômeurs en fonction des données sur les entreprises des alentours (activités, besoins, croissance du chiffre d’affaire, etc.).

Comme l’explique Jean-Louis Tavernier, le directeur général de l’Insee : “la base SIRENE présente la cartographie la plus complète du tissu économique français. Les applications sont presque infinies, plus les startups et le public se saisiront des données publiques ouvertes, plus ils pourront créer de nouveaux usages et développer l'activité économique".

Alors que l’ouverture des données publiques est en marche et devrait continuer de s’affirmer l’année prochaine, 2017 et l’élection tant attendue sera une année clef pour une autre mouvance d’innovation : la Civic Tech.

La Civic Tech se met en marche pour avoir une voix qui compte lors de la présidentielle de 2017

Avec les échéances électorales de 2017, la Civic Tech a véritablement le vent en poupe. En quelques mots, la Civic Tech rassemble tous les créateurs, entreprises et organismes qui utilisent l’innovation et la créativité technologiques pour transformer la sphère politique. Deux vecteurs d’action ont d’ailleurs été identifié : d’une part l’usage technologique pour l’ouverture gouvernementale (plus de transparence et d’efficience), et, d’autre part, pour la participation citoyenne (donner plus de pouvoir aux citoyens).

Suivant ces deux axes d’influence, de nombreux projets innovants ont été créés, comme voxe.org, qui développe un comparateur de programmes politiques (ayant déjà été utilisé par plus de 3 millions de personnes au moment de l’élection en 2012) et organise des événements pour clarifier certains points de politique et donner une plus grande compréhension des enjeux (ainsi la Voxe Academy a lieu fréquemment et vise à expliquer les enjeux électoraux à un panel d’électeurs qui se sentent un peu dans le flou).

Autre exemples très parlants,  make.org veut donner une voix politique aux internautes qui proposeraient des idées à des dirigeants politiques (cette startup a signé des partenariats médias avec RMC ou Les Echos, et a déjà fait une première levée de fonds de 1,6 M€), alors que MaVoix ou LaPrimaire.org ont mis en avant des candidats plébiscités sur internet pour essayer de renouveler la classe politique (MaVoix concerne des candidatures à l’Assemblée nationale, tandis que LaPrimaire.org vise l’élection présidentielle).

L’essor de la Civic Tech semble inarrêtable, que ce soit en France ou dans le monde entier : pendant l’élection présidentielle, de nombreuses startups se sont positionnées notamment sur la vérification des chiffres énoncés par les candidats pendant les débats. D’ailleurs, le journaliste américain Mike Montgomery écrivait même dans Forbes un article expliquant “Pourquoi la Civic Tech est la prochaine évolution majeure” (Why civic tech is the next big thing)... Dans son papier, il indique que les investissements en Civic Tech progressent 14 fois plus vite que les dépenses dans les autres secteurs technologiques, représentant déjà un quart des dépenses fédérales américaines dans la technologie… Alors 2017 sera certainement à l’heure d’Internet.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité