Imprimer

A la une

Jeudi 07 Mars 2013

Nouveau Grand Paris, Grand Paris Express, Métropole de Paris… le triple pari de Jean-Marc Ayrault

Plan de développement "sans précédent" du réseau de transport, politique de logement ambitieuse, mode de gouvernance intercommunal… voilà pour les grandes lignes du projet "Grand Paris", rebaptisé "Nouveau Grand Paris" par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui l'a présenté hier à l’université de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Objectif affiché : faire de l’Île-de-France "une région compétitive et solidaire", lui "permettre d’atteindre le sommet des grandes métropoles mondiales sur le plan économique, de l’attractivité mais aussi de la solidarité".

Pour cela, Jean-Marc Ayrault a fait le choix de remettre à plat le projet "Sarkozy", la nouvelle feuille de route, qui consiste d’une part en un plan d’ensemble pour le transport en Île-de-France, ne différenciant plus le "plan de mobilisation" lancé en 2011 du Grand Paris Express (GPE), d’autre part, en de nouvelles ambitions touchant à la politique du logement, la solidarité entre territoires et la gouvernance.

Concernant le GPE, "le projet coûtera beaucoup plus cher que ce qui avait été annoncé par le précédent gouvernement", selon l’aveu même du Premier ministre : 29,5 milliards d’euros au lieu de 20 milliards, mais son financement devrait être assuré sans la création d'une nouvelle taxe, mais avec la pleine mobilisation de redevances telles que la taxe locale sur les bureaux (TLB) ou encore la taxe spéciale d’équipement (TSE) et le déblocage, par l’Etat, de deux milliards d’euros supplémentaires… Le tout pour un projet dont l’ampleur est qualifié par Jean-Marc Ayrault de "sans précédent" : 200 km de métro, 72 nouvelles gares, 15.000 emplois induits chaque année… "A moyen terme, 90 % des Franciliens habiteront à moins de deux kilomètres d’une gare". En outre le Nouveau Grand Paris prend en compte la modernisation du réseau existant, "ce qui est une nouveauté", souligne le chef du Gouvernement : "D’ici à 2017, 6 milliards d’euros viendront ainsi améliorer les transports du quotidien avec la création de nouveaux tramways, le prolongement de lignes de métro et la rénovation des RER".

D’autres mesures sont annoncées, placées sous le signe de la solidarité : une politique du logement "ambitieuse" avec le passage de 40.000 à 70.000 nouveaux logements construits par an ; une répartition plus juste des moyens dont disposent les territoires, avec un renforcement de la péréquation et la création d’un fonds de solidarité pour les départements d’Île-de-France, prévue dans le futur projet de loi de décentralisation, qui sera présenté au Conseil des ministres du 10 avril.

Quant à la nouvelle gouvernance, elle figurera, elle aussi, dans le projet de loi, selon ce principe énoncé par le Premier ministre : "les communes de plus de 300.000 habitants en petite couronne et de 200.000 habitant dans le reste de la zone dense, devront se structurer en intercommunalités au plus tard le 31 décembre 2015".

Enfin, Jean-Marc Ayrault a confirmé la création, le 1er janvier 2016, de la Métropole de Paris, visant à regrouper Paris et plusieurs intercommunalités (appartenant à la "zone dense" qui concentre 90 % de la population d’Île-de-France, soit près de 10 millions d’habitants) autour d’une autorité commune, présidée par un conseil métropolitain, et qui aura notamment autorité dans le domaine de la construction de logements, ce qui, selon lui, "permettra d’atteindre l’objectif de 70.000 logements neufs par an".

Aller plus loin

Le Nouveau Grand Paris

Le projet sur le site de la Société du Grand Paris

ShareThis