Imprimer

A la une

Vendredi 04 Decembre 2015

6 modèles de développement socio-économique dans les agglomérations : quel est le vôtre ?

La différenciation territoriale en couleur : une carte publiée par l’Association des communautés de France (AdCF) témoigne des différences socio-économiques fortes dans les modèles de développement des agglomérations françaises. Si la définition des 6 grands profils paraît parfois abstraite, elle indique les pôles les plus dynamiques du territoire… et les autres.

Les six grands profils définis par l’étude de l’AdCF, réalisée cabinet OPC, et qui sera publiée en 2016 sont : purement « productif », « productif-résidentiel », « productif-social », purement « résidentiel »  « résidentiel-social » et « social ».

Les agglomérations « productives » dont les revenus productifs sont exportateurs, comme l’agglomération de Vitré ou celle de Toulouse, sont parfois liés à d’autres modèles. Ainsi en est-il des agglomérations du modèle « productif-résidentiel », qui ont un développement porté à la fois par leurs forces productives concurrentielle et leur économie résidentielle (hors pensions de retraite) et les agglomérations dites « productives-sociales » dont le modèle est « résolument productif et fortement socialisé au regard du poids des transferts sociaux, des revenus publics et des pensions de retraite dans le processus de captation de richesses ».

De l’autre côté du spectre se trouvent les agglomérations essentiellement « résidentielles » (hors pensions de retraite) et les agglomérations « résidentielles-sociales » dont le développement est porté par l'économie résidentielle (hors pension de retraite) et les mécanismes de transferts (sociaux, publics et pensions de retraite). 

Le sixième modèle type les agglomérations dites de « socialisation » dont le dynamisme économique repose sur les transferts sociaux, les revenus publics et les pensions de retraite.

Ces différents modèles font ressortir des profils de territoires très différents. À une vallée du Rhône inscrite dans les modèles productifs pur ou mixte répond une Côte d’Azur essentiellement résidentielle. Le modèle francilien est également très résidentiel, bien que le productif y occupe un place importante à l’ouest du territoire. 

D’autres territoires sont plus divers. La future métropole d’Aix-Marseille est marquée par les modèles productif-social au Sud et productif-résidentiel dans le Nord : l’unification administrative difficilement en cours pâtit sans doute d’une diversité qui apparaît ainsi nettement.

De ces données, pour le moment parcellaires, naîtra également une lecture plus claire des compétences économiques et sociales exercées par les différents niveaux d’administration : l’État, les régions, les départements et bien évidemment, les communautés.

Aller plus loin :

ShareThis
Connexite Premium

Publicité