Imprimer

A la une

Jeudi 09 Fevrier 2017

Mixité sociale dans les quartiers et participation des habitants au cœur de la politique de la ville en 2017

Le 6 février, 115 représentants des services de l’Etat en charge de la politique de la ville (préfets délégués pour l’égalité des chances, sous-préfets-villes, représentants des préfectures de région et de département, des directions régionales de la jeunesse et des sports et de la cohésion sociale et des directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations), étaient réunis à l’occasion d’un séminaire de travail. Objectif : diffuser les grandes orientations de l’année 2017, notamment autour de la mobilisation du droit commun, du logement et de la mixité sociale, du renouvellement urbain, des contrats de ville ou des conseils citoyens.

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a rappelé les trois priorités des services de l’Etat en direction de la jeunesse : l’emploi, le développement de la culture de l’engagement, et la prévention de la radicalisation.

Hélène Geoffroy, secrétaire d’Etat à la ville, a mis l’accent sur les enjeux de la mixité sociale dans les quartiers et de la participation des habitants, dans le prolongement de la loi en faveur de la légalité et la citoyenneté promulguée le 27 janvier dernier.

Au cœur de cette journée de travail, la circulaire d’orientations de la politique de la ville en 2017, du 26 janvier 2017, qui axe ses priorités sur :
- le renforcement de l’appui aux associations de proximité ;
- les adultes-relais, qui devront avoir suivi la formation "Valeurs de la République et laïcité" d’ici la fin de l’année et seront conviés à une réunion annuelle sur chacun des territoires où ces médiateurs interviennent ;
- la reconduction des crédits accordés à la création, formation, informations animation et expertise des conseils citoyens ;
- la réussite éducative avec l’implication du ministère de l’Éducation nationale ;
- la lutte contre les discriminations via un plan d’action inscrit dans le contrat de ville ;
-  la lutte contre la radicalisation, via des plans d’actions au niveau local, qui devront tous être finalisés d’ici la fin mars ;
- le renforcement de la présence des adultes et des activités en soirée, le week-end et pendant les vacances ;
- les relations police-population avec l’implication du ministère de l’Intérieur ;
-  l’amplification du nouveau programme de renouvellement urbain ;
- le soutien au commerce de proximité.

Aller plus loin

La circulaire du 26 janvier 2017

 

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité