Imprimer

A la une

Mercredi 21 Decembre 2016

Lutte contre le terrorisme : les agents de l’Etat et des mairies formés aux "gestes qui sauvent"

Auditionnée, le 19 décembre, par la Commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’Etat pour lutter contre la terrorisme depuis le 7 janvier 2015 à l’Assemblée nationale, Juliette Méadel, secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes, a confirmé lé création par décret, début janvier 2017, d’un secrétariat général, qui "constituera une structure permanent spécifiquement dédiée à la coordination des ministères et de leur action en matière d’aide aux victimes".

La secrétaire d’Etat est revenue sur l’une des propositions de la commission, qui consiste en l’organisation d’une grande campagne nationale d’initiation aux "gestes qui sauvent". Celle-ci a été lancée le 14 septembre dernier, avec le ministère de l’Intérieur : quelque 100.000 personnes ont d’ores et déjà été formées et les associations de premiers secours ont enregistré une augmentation de 15% des formations. Le ministère de l’Education nationale a lui-même organisé la formation d’élèves aux gestes qui sauvent.

Autre mesure soulignée par Juliette Méadel : la circulaire sur les priorités interministérielles de formation pour 2017, qui mentionne la nécessité de former les agents de l’Etat aux premiers secours.

La secrétaire d’Etat a, par ailleurs, annoncé la signature avec "France Urbaine", le 25 janvier prochain, d’une charte incitant aux formations dans les grandes villes, prévoyant notamment :
- la valorisation de telles actions organisées sur le territoire de ces villes ;
- la formation du personnel de mairie aux gestes qui sauvent, en utilisant les services d’une association agrée par l’Etat, etc.
En outre, le label "Villes citoyennes" sera décerné aux villes qui mettront en œuvre ces actions.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité