Imprimer

A la une

Jeudi 12 Mai 2016

Lutte contre la radicalisation : Rencontre nationale des collectivités territoriales en juin

Le Gouvernement organisera, en marge du prochain Congrès des maires, en juin, une journée de mobilisation et d’échange avec les collectivités territoriales autour des enjeux de la lutte contre la radicalisation et de la prise en charge des personnes radicalisées. Annonce faite le 9 mai par le Premier ministre, Manuel Valls, à l’occasion de la présentation du nouveau plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme (PART).

"L’Etat souhaite nouer un partenariat beaucoup plus actif avec les collectivités territoriales", a déclaré le chef du Gouvernement, qui a indiqué qu’il s’exprimerait personnellement à la Rencontre nationale de juin. Et d’ajouter : "Face à la déstabilisation de certains quartiers, les maires et les conseils départementaux ne peuvent, bien sûr, rester seuls. Mais les services publics gérés par les collectivités ont un rôle fondamental à jouer dans la prise en charge de certaines personnes radicalisées" avec les grands réseaux associatifs et les opérateurs de services publics intéressés. A noter que la mesure 49 du nouveau plan gouvernental prévoit la mobilisation du partenariat local via les conventions établies avec le ministère de l’Intérieur, les associations d’élus (Association des maires de France/AMF, Association Ville et Banlieues) et le réseau des missions locales, en lien avec le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

Autre mesure à retenir, la 47e, qui prévoit l’inscription dans chaque contrat de ville d’un plan d’action contre la radicalisation. Précision : un cadre de référence sera diffusé aux acteurs de la politique de la ville afin de les aider à élaborer leurs plans d’action.

Quant au PART dans son ensemble, qui se substitue dès le 9 mai à celui adopté en 2014, il s’articule autour de 7 axes, se répartissant en 80 mesures, dont 50 mesures nouvelles :
- détecter les trajectoires de radicalisation et les filières terroristes le plus tôt possible ;
- surveiller, entraver et neutraliser les filières terroristes ;
- combattre le terrorisme dans ses réseaux internationaux et dans ses sanctuaires ;*
- densifier les dispositifs de prévention de la radicalisation pour assurer une prise en charge individualisée des publics ;
- développer la recherche appliquée en matière de contre discours et mobiliser l’islam de France ;
- mieux protéger les sites et les réseaux vulnérables ;
- savoir réagir à toute attaque et manifester la résilience de la Nation.

Aller plus loin

Consulter le PART

ShareThis
Connexite Premium

Publicité