Imprimer

A la une

Lundi 10 Juin 2013

La liste des fournitures scolaires pour la rentrée 2013 est parue … par circulaire

Le ministère de l’Éducation nationale a élaboré, au cours du mois de mai, une liste du matériel scolaire qui pourra être demandé par les chefs d’établissements.

La circulaire a trois objectifs : élaborer des listes responsables de fournitures scolaires et mieux guider les familles, faire la pédagogie des pratiques de consommation responsables au moment de la rentrée des classes et enfin, encourager et soutenir toutes les initiatives locales qui peuvent contribuer à réduire de manière significative le coût des fournitures.

Cette démarche s’inscrit avant tout dans une logique de défense du pouvoir d’achat des ménages, marqué par la hausse de 25% de l’allocation de rentrée scolaire. Pour le ministère de l’Éducation nationale, le pouvoir d’achat pourra être amélioré non seulement par plus d’aide financière de l’État mais aussi des besoins mieux définis. La « liste responsable » qu’évoque le ministère est l’occasion pour lui de rappeler les règles qui président à la définition de telles listes. Le conseil d’école, ou le conseil d’administration du collège ou du lycée doivent décider dans un esprit de concertation et dans le but « d'éviter des prescriptions inutiles ou trop coûteuses par manque de coordination ou par manque de prise en compte de la situation des familles. » Cet esprit de conciliation est aussi ouvert aux parents d’élèves, la circulaire rappelant l’intérêt de leur bonne information. La liste comprise en annexe de la circulaire du 29 mai 2013 est uniquement indicative : seuls les instances scolaires peuvent la déterminer. Par contre, une fois arrêtée par le conseil de l’école ou les conseils d’administration, ces listes devront être un cadre rigide pour les demandes des enseignants.

La circulaire ouvre également la possibilité de mettre en place des listes à application différée. Elle donne l’exemple des fournitures qui ne sont utilisées que plus tard dans l’année, car telle ou telle activité scolaire n’est prévue qu’en deuxième ou troisième trimestre. Une telle pratique permettrait aux parents d’échelonner les achats dans l’année. Par contre, un tel échelonnement ne doit pas être le lieu de modifications tardives de la liste.

D’autres bonnes pratiques sont valorisées par la circulaire. Le ministère insiste sur l’organisation par les établissements, en partenariat avec les parents d’élèves, des « bourses aux fournitures ». Celles-ci permettent la revente de certaines fournitures, concourant aux objectifs économiques et écologiques du texte. L’achat groupé est aussi une solution évoquée, notamment pour des fournitures qui ne peuvent être acquises qu’auprès d’un producteur (calculatrices notamment).

Le ministère propose également d’exploiter la période de définition du besoin et la présentation de la liste des fournitures comme « l'occasion d'un enseignement à visée économique, sociale, morale et civique à l'attention de tous les élèves. » Les impératifs sociaux, écologiques et économiques de la période consumériste de la rentrée scolaire seraient ainsi mis à contribution dans l’enseignement. Reste que les enseignants demeurent libres de l’exploiter.

Aller plus loin :

Directive du 29 mai 2013 relative au développement des pratiques d'achat responsable

 

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité