Imprimer

A la une

Lundi 18 Mai 2015

L'INET bientôt réformé pour améliorer son rayonnement et son attractivité

L’école de formation des administrateurs territoriaux est en pleine réforme. L’ambition du Centre national de la fonction publique territoriale est de transformer l’Institut national des études territoriales par une méthode participative et décentrée afin de porter le sens et les valeurs de l’action publique, de cultiver les compétences et enfin de réinventer des modèles pédagogiques. Ce projet se déploie dans 50 orientations.

Ces 50 orientations sont structurées en sept grands axes stratégiques.

Le projet s’appuie en premier lieu sur un concours renouvelé pour ajouter au contrôle des connaissances une sélection sur le projet professionnel du candidat et sa capacité à agir en situation et en groupe. Le format du concours se rapprocherait ainsi d’autres concours, comme celui d’entrée à l’École nationale de la magistrature par exemple, qui insiste désormais sur les mises en situation. La sélection des candidats serait également améliorée en luttant contre certaines discriminations à l’entrée par un nouveau dispositif d’accès pour les étudiants en concours externe et prévoir que « l’examen professionnel d’administrateur territorial permette la promotion de cadres aux profils complémentaires de celui des lauréats des concours ».

La réforme du concours servirait une réforme de la scolarité autour de trois axes : développer les points de repères sur le sens et la gouvernance propres à l’action publique locale perfectionner la formation des élèves de l’INET et accompagner les parcours des cadres en poste. L’innovation pédagogique serait une clef transverse, grâce au développement d’une « une culture de l’innovation » et à la diversification des profils des intervenants.

Au-delà de la formation des futurs cadres de l’administration territoriale, l’INET deviendrait un institut qui fait référence en matière d’action publique locale pédagogique et un centre qui fédère les cadres de direction de l’ensemble des filières territoriales. À la croisée de la recherche et de la promotion des réflexions collectives et des travaux des élèves. Ce rayonnement serait international, grâce à sa place dans le Pôle européen d’administration publique (PEAP) de Strasbourg et l’insertion de l’INET dans les réseaux européens d’écoles de service public par des accords de coopération.

Les futurs locaux de l’INET, dans l’Eurométropole de Strasbourg, en seront sans doute le symbole.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité