Imprimer

A la une

Lundi 11 Septembre 2017

Jean Deydier, faire reculer l’exclusion numérique

Ancien dirigeant d’entreprise dans le secteur des nouvelles technologies, Jean Deydier est à la tête d’Emmaüs Connect et de WeTechCare. Son leitmotiv : faire du numérique une chance pour tous à l’heure de la dématérialisation à marche forcée des services publics. Portrait d’un entrepreneur engagé.

« Plus de 5 millions de personnes en France cumulent aujourd’hui précarité sociale et précarité numérique. Elles sont dans une situation d’urgence pour pouvoir accéder à leurs droits. Il est urgent d’agir pour ne pas créer de nouvelles exclusions », confie Jean Deydier, dans les locaux de France Stratégie, au cœur de Paris. Invité par l’organisme public à venir témoigner sur le thème « pauvreté et numérique » dans le cadre d’un cycle de réflexion « mutations sociales, mutations technologiques » organisé en mai dernier, il est venu partager son expérience d’entrepreneur social et solidaire, tout en livrant son diagnostic sur les nouveaux risques d’exclusion numérique.

Intéressé très tôt par l’innovation sociale et souhaitant redonner du sens à sa vie professionnelle après de nombreuses années dans l’informatique, il fonde en 2013 Emmaüs Connect, une association œuvrant pour aider les publics fragiles à accéder aux services numériques essentiels et à gagner en autonomie. « À l’époque, il s’agissait de créer un guichet complémentaire, faute d’acteurs suffisamment armés ou sensibles, pour lutter contre la fracture numérique. Nous avons ainsi bâti une première offre reposant sur un maillage dans les territoires avec 1 500 partenaires dans le secteur de l’action sociale », explique-t-il. L’association vient en aide aux publics fragiles, souvent éloignés de l’emploi et du numérique (salariés peu qualifiés, familles monoparentales, jeunes demandeurs d’emploi…) en les équipant en connexions à internet et à la téléphonie mobile mais également en téléphones et en ordinateurs à des prix abordables, en les accompagnant dans leurs premiers pas et en leur donnant un premier bagage numérique. « Depuis la création d’Emmaüs Connect, nous avons accompagné plus de 30 000 personnes en précarité dans leur parcours vers l’autonomie numérique », précise l’entrepreneur-militant. Nourri par l’expérience du terrain, il constate très vite que les travailleurs sociaux, censés accompagner les plus démunis, doivent eux aussi être mieux formés au numérique : « nous avons développé une activité de formation sur la médiation numérique destinée aux professionnels de l’action sociale ».

Face à l’accélération de la dématérialisation de services publics (accès au logement, à l’emploi, aux services bancaires, règlement des impôts…) et convaincu par le potentiel du numérique, il souhaite aller plus loin dans sa démarche. Il crée en 2016 la start-up sociale WeTechCare pour développer des solutions d’inclusion innovantes grâce aux nouvelles technologies. « WeTechCare agit en complémentarité avec Emmaüs Connect : elle a pour mission de développer des services numériques à destination des publics fragiles, avec un double objectif : renforcer l’autonomie numérique de ces personnes et favoriser leur insertion sociale », explique Jean Deydier. Soutenue financièrement par Google.org, l’organisation philanthropique du géant américain, sa start-up a lancé une première plate-forme pédagogique, CLICNJOB, pour aider les jeunes éloignés de l’emploi. Elle en conçoit une seconde, les Bons Clics, pour accompagner les personnes fragiles dans leur découverte du web ainsi que dans leurs démarches d’accès au service public.

Jamais à court d’idées et conscient de l’importance d’impliquer les pouvoirs publics dans son combat, l’entrepreneur, imprégné des valeurs de l’économie sociale et solidaire, accompagne, à travers ses deux associations, les collectivités locales dans leur stratégie d’inclusion numérique. « Pour moi, l’inclusion numérique est un enjeu social majeur, ne laisser personne au bord de la route, mais aussi une opportunité sociétale pour renforcer le mieux vivre ensemble». La ville de Grenoble, le département du Morbihan, les villes de Paris et de Saint-Denis ont bénéficié d’un accompagnement pour initier une dynamique de territoire et faire du numérique un puissant levier d’insertion. « Nous avons aussi des projets dans les Pyrénées, dans l’ouest et le sud de la France », confie le directeur d’Emmaüs Connect, déterminé à faire de l’inclusion numérique une priorité des collectivités locales.

Julien Nessi

Pour en savoir plus :

http://emmaus-connect.org

http://wetechcare.org

https://www.clicnjob.fr

http://lesbonsclics.fr

http://www.les-cahiers-connexions-solidaires.fr

https://soundcloud.com/strategie_gouv/pauvrete-et-numerique


ShareThis
Connexite Premium

Publicité