Imprimer

A la une

Vendredi 25 Avril 2014

Hypothétique dégel du point d’indice : "à la revoyure" ?

Après avoir confirmé, ce 23 avril en Conseil des ministres, le gel du point d’indice jusqu’à la fin du quinquennat de François Hollande, dans le cadre du programme de stabilité, le Premier ministre, Manuel Valls, en déplacement en Eure-et-Loir, a annoncé ce 24 avril l’introduction d’une clause de revoyure permettant éventuellement de la mettre sur la table de discussion avec les syndicats de fonctionnaires, en cas de retour de la croissance.

Une annonce, sous condition, que ces derniers estiment "illusoire". "Ce discours est inacceptable", a déclaré à l’Agence France Presse Jean-Marc Canon, secrétaire général de la CGT, ajoutant : "On ne va pas se contenter de d’une hypothétique clause de revoyure à une date inconnue, en fonction de la croissance que le Gouvernement risque de ne pas retrouver". Selon lui, le gel du point d’indice entraîne déjà pour les fonctionnaires "une perte de pouvoir d’achat de plus de 6 %".

Même type de réaction à FO qui, par la voix de son secrétaire général, Christian Grollier, recueillie par l’AFP, parle de "poudre aux yeux", prévoyant que "malheureusement le gel du point d’indice sera maintenu jusqu’à la fin du quinquennat".

Un appel à de véritables négociations salariales est donc lancé, en même temps qu’est annoncée une manifestation nationale le 15 mai.

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité