Imprimer

A la une

Lundi 31 Mars 2014

France télévision, avenir de la vidéo en classe

L’enseignement numérique par la vidéo doit lui-aussi être profondément réformé. Tel est le sens d’un référé de la Cour des comptes, auquel le Premier ministre a répondu, sur le service lesite.tv, groupement d’intérêt économique fondé entre France télévision et le Centre national de documentation pédagogique.

Le groupement est demeuré en situation de déficit budgétaire depuis sa création en 2002, en particulier sous le double effet d’un achat des vidéos mises à la disposition, à titre onéreux, des établissements, enseignants et élèves, qui ne s’abonnent pas en nombre au service. Ainsi, 8 % des écoles, 42 % des collèges et 47 % des lycées publics seulement sont abonnés, signalant un désintérêt pour l’outil.

Si l’objectif d’un enseignement numérique et vidéo est conforté dans la réponse du Premier ministre, la forme du service évoluera sans doute. D’une part car le groupe France télévision a développé son propre service (« France TV éducation »), qui, bien que nécessitant encore des investissements, permettrait sous conditions d’offrir des vidéos à titre gracieux. D’autre part car la refondation de l’école comporte un large volet numérique.

En revanche, la gratuité totale du service est exclue, sur le fondement des engagements internationaux de la France : « l'extension de l'exception pédagogique ne parait pas légitime en ce qu'elle reporterait sur les titulaires de droit le coût d'une politique publique. » 

Reste que les enseignants, comme les élèves, utilisent de plus en plus largement des médias gratuits, qui diffusent, légalement ou non, des vidéos.

Aller plus loin :

Le référé du Premier président de la Cour des comptes

Lesite.tv

ShareThis
Connexite Premium

Publicité