Imprimer

A la une

Lundi 30 Mai 2016

Les Français,"fortement" attachés aux communes, souhaitent qu’elles restent "comme elles sont"

A la veille du 99e congrès des maires et des présidents d’intercommunalités, qui se tient du 30 mai au 2 juin (clôturé par le président de la République, François Hollande), les résultats d’un sondage sur l’attachement des Français à leurs collectivités territoriales et l’avenir de la commune, réalisé par IPSOS pour le CEVIPOF (Sciences PO) et l’AMF (Association des maires et des présidents d’intercommunalités de France), ont été rendus publics. Ils montrent que trois Français sur quatre (73 %) déclarent un "attachement fort" pour la commune (entre 7 et 10 sur une échelle de 0 à 10). C’est le plus fort score parmi les collectivités puisque 57 % seulement des Français interrogés affirme leur attachement au département. Ils sont encore moins nombreux – moins de la moitié (49 %) – à être attachés à la région.

Les auteurs du sondage soulignent en particulier l’intensité "peu commune" de l’attachement à l’institution communale pour un Français sur cinq (22 %) qui la situent à 9 ou 10 sur l’échelle 0 à 10, position qualifiée de "exceptionnellement forte". Ce qui conduit les sondeurs à exprimer ce commentaire : "A l’heure où l’institution communale fait l’objet d’une volonté de remise en cause, celles et ceux qui sont porteurs de cette idée doivent prendre en compte cet attachement profond et intense des Français à cette collectivité de proximité."

Autre enseignement, qui concerne l’avenir des communes : deux tiers des Français (63 %) souhaitent qu’elles restent « comme elles sont, en gardant leurs compétences actuelles de proximité » et 22,5 % d’entre eux suggèrent "qu’elles fusionnent avec des communes voisines pour ne plus former qu’une seule commune". D’où ce commentaire des auteurs de l’enquête : "Sans hésitation, les Français plébiscitent le maintien d’une institution communale à laquelle ils sont fortement attachés, indépendamment de leur statut social, démographique, économique, religieux et de leurs convictions idéologiques." Et de souligner que seuls 13 % des interrogés sont favorables à ce "qu’elles disparaissent au profit de structures intercommunales telles que les communautés de communes, communautés d’agglomérations, métropoles…".

Aller plus loin

Les résultats du sondage

Le programme du congrès des maires

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité