Imprimer

A la une

Jeudi 06 Fevrier 2014

Fonctionnaires : après le gel du point d’indice, le gel de l’avancement ? Vincent Peillon dément, certains "veulent y croire"

Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, a "formellement démenti" ce matin sur France Info les informations publiées hier par Les Echos affirmant que celui-ci avait proposé de geler les promotions et avancements automatiques des quelque cinq millions de fonctionnaires pendant deux ans pour économiser 1,2 milliard d’euros, reprenant ainsi les estimations de la cour des Comptes dans un rapport sur les finances publiques de juin 2013.

Dès hier, le ministre avait publié un communiqué de démenti. Ce matin, il persiste dans le déni de ces informations  "qui n’ont pas de sens", ajoutant : "Les fonctionnaires ne méritent pas de porter des efforts de cette nature". Quant au quotidien économique, il maintient aujourd’hui son information, soulignant que "les syndicats confirment avoir eu vent de la possibilité d’une remise en cause des avancements" et citant cet avertissement de la CFDT fonctions publiques qui "n’acceptera aucune mesure qui vienne accroître la baisse du pouvoir d’achat des agents de la fonction publique déjà enregistrée depuis cinq ans". Un sentiment au goût de suspicion partagé par la Fédération de l’éducation de Force ouvrière pour qui "il n’y a pas de fumée sans feu". Quant à la FSU, s’exprimant sur nouvelobs.fr, elle "veut y croire", au démenti de Vincent Peillon, tout en demandant au Gouvernement qu’il "nous dise son projet pour faire taire la rumeur".

Tandis qu’une journaliste de France Info affirme avoir entendu le ministre évoquer sa proposition lors d’un déjeuner, hier midi, avec quelques représentants de la presse.

Gageons que la réunion, samedi, du conseil stratégique de la dépense publique, autour du président François Hollande, à laquelle participera Vincent Peillon, sera l’occasion d’une mise au point claire et définitive.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité