Imprimer

A la une

Jeudi 21 Fevrier 2013

Fonction publique : abrogation de la journée de carence mais renforcement du contrôle des arrêts maladie

Mesure de justice ? Mauvais signal ? Les avis sont partagés à l’annonce, par Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, de sa décision d’abroger la journée de carence mise en place par le Gouvernement Fillon. Selon la ministre, sa mise en place était une mesure "injuste, inutile et inefficace".

"Injuste, car elle privait de toute rémunération dès le premier jour d’arrêt maladie 100 % des agents publics alors que deux tiers des salariés du privé bénéficient d’une prise en charge des jours de carence grâce à leur convention de branche ou d’entreprise".

"Inutile, car l’absentéisme dans la fonction publique n’est pas plus important que dans le secteur privé », et enfin, « inefficace, car les effets de la journée de carence sur l’absentéisme n’ont pas été démontrés. Les données disponibles ne montrent pas un recul significatif des arrêts entre 2011 et 2012.". Si ceux-ci sont restés stables dans la fonction publique de l’Etat et dans la fonction publique territoriale, "les employeurs ont observé un allongement de la durée moyenne des arrêts ou une hausse des accidents du travail".

"Injuste, clientéliste et coûteuse", c’est ainsi que Valérie Pécresse, ancienne ministre du Budget, qualifie la décision de Marylise Lebranchu, estimant son coût à quelque 200 millions d’euros, chiffre confirmé aujourd’hui par Laurence Parisot, la présidente du Medef, au micro de RTL, qui a jugé la mesure "pas raisonnable du tout". Quant aux syndicats de fonctionnaires, s’ils saluent l’abrogation de la journée de carence comme la satisfaction de l’une de leurs revendications exprimées lors de leur récente journée de mobilisation, ils n’en rappellent pas moins les autres, en particuliers celles relatives aux salaires.

En attendant, le Gouvernement annonce un renforcement du contrôle des arrêts maladie, "dans les mêmes conditions que les contrôles des salariés du privé", ce, pour lutter contre les arrêts abusifs.

Aller plus loin

Lire l’actualité connexite.fr du30 janvier 2013 « Demain grève des fonctionnaires : Marylide Lebranchu « comprend l’impatience des agents… mais ne peut ignorer les contraintyes budgétaires »

ShareThis
Connexite Premium

Publicité