Imprimer

A la une

Jeudi 30 Avril 2015

Défense : 3,8 milliards d’euros supplémentaires sur 4 ans

A l’issue du conseil de Défense du 29 avril, le président de la République, François Hollande, a confirmé la pérennisation de l’opération Sentinelle, c’est-à-dire le maintien des effectifs à 7.000 militaires dans le cadre du plan Vigipirate, et annoncé la "sanctuarisation" des crédits 2015 du ministère de la Défense, soit 31,4 milliards d’euros, ainsi que le dégagement de 3,8 milliards de crédits supplémentaires pour les quatre prochaines années, "qui sont celles de la programmation actualisée". Celle-ci sera présentée au Conseil des ministres du 20 mai.

Précision du chef de l’Etat : les crédits prévus pour cette année "seront des crédits budgétaires, sans appel à des ressources extérieures, ou des ressources exceptionnelles, c’est-à-dire que le ministère de la Défense est sûr de pouvoir disposer de ces crédits dans l’année 2015". En clair, cela signifie, notamment, qu’il n’y aura pas de recours à des sociétés de projet, outils juridiques permettant d’acheter des matériels militaires pour les louer à l’armée. Une solution envisagée par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, mais rejetée, car jugée trop coûteuse, par le ministre des Finances, Michel Sapin. "Ce qui ira en plus quelque part ira en moins ailleurs" a déclaré ce dernier suite à l’arbitrage présidentiel.

"J’ai fait ce choix parce que c’est celui de la France, celui de sa protection, de sa sécuritéé", a souligné le président de la République, qui a justifié par ailleurs sa décision : "C’est un effort important, c’est même un effort considérable. Il tient compte aussi des économies que nous avons pu constater dans le ministère, mais il s’agit de crédits qui viennent en plus de ce que prévoyait la précédente programmation. Pour beaucoup ces crédits sont des crédits de personnel, les moyens que nous mettons à disposition pour la sécurité de notre territoire, ce sont aussi des crédits en équipements pour être le plus efficace possible dans les luttes que nous avons à mener, notamment contre le terrorisme."

Aller plus loin

L'intervention du président de la République

ShareThis
Connexite Premium

Publicité