Imprimer

A la une

Mardi 17 Mai 2016

Entre diplomatie économique et économie numérique : la French Tech dans la globalisation de l’innovation technologique au CES Asia

CES Asia: le mythique salon de Las Vegas prend racine en Asie

Du 11 au 13 mai dernier, Shanghai accueillait la deuxième édition du “Consumer Electronic Show Asia 2016” ou CES Asia. Cet événement est la déclinaison asiatique du CES qui se tient annuellement à Las Vegas et qui est considéré comme le principal salon consacré à l’innovation technologique grand public.

Pour Gary Shapiro, le patron et organisateur des deux versions du CES, "la Chine est le marché qui connaît la plus forte croissance dans le monde en matière de produits numériques". Pour cette raison stratégique, il a fait lui-même le déplacement à Shanghai pour soutenir cette initiative ambitieuse, prometteuse mais qui est aussi débutante: c'est seulement la deuxième édition et aujourd’hui le CES Asia est 10 fois plus petit que le CES de Las Vegas.

Avec plus de 30.000 visiteurs et près de 300 exposants, le CES Asia veut être une très belle vitrine notamment pour les 17 entreprises innovantes françaises qui ont décidé de participer à ce grand rendez-vous placé sous le thème des objets connectés. A Shanghai même, un réseau des entrepreneurs français au service de l’innovation a été créé avec le soutien de Business France, de la chambre de commerce, des conseillers du commerce extérieur, des jeunes entrepreneurs français et du consulat général. Il compte plus de 160 membres actifs.

Des perles connectées de la French Tech

Sur la thématique des objets connectés, nous trouvons nombre de jeunes entreprises françaises comme Heatzy qui présente un petit boîtier se branchant à chacun de vos radiateurs électriques pour permettre un contrôle à distance du chauffage et générer des économies d’énergie, ou encore We Smart qui offre un service de contrôle de la température et de la qualité de l’air dans les entreprises. Dans le domaine de la mode notre savoir-faire s’adapte aux possibilités technologiques avec Phoceis qui produit des chaussures connectées dont vous pouvez changer la couleur au gré de vos envies grâce à votre smartphone, ou encore Virtual Fit qui crée une cabine d’essayage virtuelle.

La réalité virtuelle était aussi à l’ordre du jour notamment avec Virtuos, la pépite technologique française très reconnu dans l’industrie des jeux vidéos.

Devant cet engouement de nos compatriotes venus en nombre, Gary Shapiro s’est particulièrement attardé aux stands de la French Tech, louant le dynamisme des jeunes pousses technologiques françaises. Il faut dire qu’au célèbre CES de Las Vegas en début d’année, la France s’était déjà distinguée en étant la plus grosse délégation étrangère… et ce fut encore le cas au CES Asia. Néanmoins il est important de préciser que sur les 17 participants français, seul l’un d’entre eux n’est pas implanté à Shanghai.


Le CES Asia affiche les tendances technologiques d’aujourd’hui et demain

Le coup d’envoi du salon a été donné par le fabricant géant d’électroniques chinois, Huawei, qui a tout d’abord affiché sa volonté de se développer non pas comme un sous-traitant technologique de Samsung ou Apple, mais bien comme un égal ambitieux et globalisé de ses homologues Américains et Coréens. Pour cela, l’entreprise a exposé sa vision du paysage technologique futur: si aujourd’hui l’on compte en moyenne 2 objets connectés par personne, ce chiffre montera à 25 en 2025 et 1.000 en 2040. Le trafic Internet devrait aussi augmenter de 45% par an avec des débits de connexion de plus en plus élevés. Devant cette course à la numérisation, la sécurité deviendra naturellement un enjeu capital du monde digital.

Kevin Ho, président en charge des produits mobiles chez Huawei, va même plus loin dans ses prédictions en affirmant que toutes les données accumulées sur une personne par ses objets connectés permettront de l’immortaliser, puisque son comportement digital, qui deviendra de plus en plus représentatif, pourrait être sauvegardé. Ainsi Mr. Ho estime qu’un enfant qui nait aujourd’hui pourra un jour discuter avec son grand-père décédé grâce aux données accumulées et remises en forme par l'intelligence artificielle. En effet il considère qu’en 2027 l’intelligence artificielle dépassera les capacités du cerveau humain.

Si ces prédictions sont aujourd’hui de l’ordre de la science-fiction, le CES Asia donne une tendance des innovations, thématiques et enjeux technologiques à venir. Et à l’aune des différents CES, nul doute que nos pépites de la French Tech seront de la partie.

Aller plus loin

Virtual Fit

Phoceis

Virtuos

We smart

Heatzy

ShareThis
Connexite Premium

Publicité