Imprimer

A la une

Vendredi 29 Avril 2016

Egalité femmes/hommes dans la fonction publique : la route est si longue

La délégation générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) vient de publier la deuxième édition du rapport annuel sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes chez le premier employeur de France avec 20 % des actifs (avec 5,4 millions d’agents), où l’on compte plus de 60% de femmes (versus 44% dans le privé).

Et la fonction publique continue de se féminiser. En 2013, la part des femmes y augmente de 0,3 point. C’est dans le versant Etat, le moins féminisé (54%), qu’elle a le plus progressé : + 4 points depuis 2008, contre moins d’un point dans chacun des deux autres versants. Dans la fonction publique territoriale (FPT), la part des femmes s’élève à 61% (soit + 0,2 point par rapport à 2012). La fonction publique hospitalière demeure le versant le plus féminisé avec 77% de femmes, 73% au sein de la catégorie A.

C’est d’ailleurs dans cette catégorie que la part des femmes a encore progressé, quel que soit le versant, signe d’une amélioration de leur place dans l’échelle hiérarchique. Dans la FPT, en 2013, la part des femmes au sein de la catégorie A+ augmente au même rythme qu’en 2012, de 0,3 point et + 3,4 points parmi les emplois de direction. Dans la FPE, l’augmentation est de + 0,7 point (après + 0,4 point en 2012) et + 3,4 points dans les emplois à la décision du Gouvernement. L’augmentation la plus forte a lieu dans la FPH : + 1,2 point (après + 0,9 point en 2012) et + 1,7 point parmi les directeurs d’hôpitaux. Globalement, les femmes représentent 63% des effectifs des catégories A et C et 56% de ceux de la catégorie B.

Côté rémunérations En 2013, le salaire net mensuel moyen (exprimé en équivalent temps plein annualisé) est, dans la FPE, de 2.308 euros pour les femmes et 2.706 euros pour les hommes ; dans la FPT de 1.769 euros pour les femmes et 1.963 euros pour les hommes ; dans le secteur hospitalier public de 2.104 euros pour les femmes et 2.707 euros pour les hommes ; dans le secteur social et médico-social, de 1.743 euros pour les femmes et de 1.906 euros pour les hommes. A titre de comparaison, il est de 1.934 euros pour les femmes et 2.389 euros pour les hommes dans le secteur privé.

Ce qui fait dire à la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin : "Des inégalités persistent, tant dans le déroulement des parcours professionnels qu’en matière de rémunérations, et cela en dépit d’un statut général des fonctionnaires protecteur qui promeut l’égalité entre les agents publics, quel que soit leur sexe", avant d’ajouter : "Or les employeurs publics se doivent d’être exemplaires : c’est un enjeu d’équité pour l’ensemble des agents publics, ainsi que d’efficience et de progrès en matière de gestion de ressources humaines". Un enjeu, un état d’esprit qui doivent, selon elle, "prévaloir lors de chaque négociation de l’agenda social, et de l’élaboration des réformes statutaires et indemnitaires dans la fonction publique". Rendez-vous est pris !

Aller plus loin

Le rapport annuel sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique,

ShareThis
Connexite Premium

Publicité