Imprimer

A la une

Vendredi 01 Mars 2013

Effectifs de la fonction publique territoriale : le CSFPT fait la chasse aux idées reçues

Le 10 octobre 2009, le président Nicolas Sarkozy, lors de la présentation des principes de sa réforme des collectivités territoriales à Saint-Dizier, lançait cette affirmation, assassine, à l’égard des élus locaux : "Quant à la fonction publique territoriale (FPT), 36.000 nouveaux emplois publics en 2008, sans nouveaux transferts de compétences, et dans le même temps, l’Etat en supprime 35.000", suivi de cette interrogation qui, largement relayée par les médias, a laissé des traces, tant chez les élus, agacés voire blessés, que dans la population, irritée : "Comment voulez-vous que notre pays puisse s’en sortir si l’on continue comme cela ?". Déclaration qui a ouvert la voie à des surenchères quant au niveau de hausse des effectifs dans la FTP, avec une évolution proche du cliché et de l’idée reçue.

"On a entendu tout et n’importe quoi", a affirmé Philippe Laurent, le président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), lors de sa présentation de la première édition d’une étude sur l’Etat des lieux des effectifs de la fonction publique territoriale, réalisée par le groupe d’études "Formations spécialisée n°1" de l’instance paritaire. Un document de référence qui donne des résultats au niveau national et pour chacune des régions sur : les effectifs de fin 1998 à fin 2010 sur emplois principaux, hors emplois aidés ; les effectifs physiques et les équivalents temps plein au 31 décembre 2009 et au 31 décembre 2010 ; la répartition des collectivités selon la taille de l’effectif ; la répartition des effectifs par filière, par âge et par catégorie hiérarchique. Précision du CSFPT : cette publication sera actualisée en juin pour les données 2011 et ensuite chaque année par le Département des études statistiques locales de la Direction générale des collectivités locales (DGCL).

Au final, selon l’étude du CSFPT, les "emplois totaux" des collectivités territoriales ont augmenté de 18.000 agents entre 2009 et 2010, alors que les équivalents temps plein ont diminué de 4.000. Une baisse encore plus significative de 29.000 équivalents temps plein est également constatée sur le terrain des "emplois principaux", c’est-à-dire une fois retranchés les emplois aidés. Autre précision : "Sur la période 1998-2010, les collectivités locales ont en moyenne créé 34.000 emplois par an hors transferts (liés aux lois de décentralisation de 2004)". Commentaire de Philippe Laurent : "Le calcul des effectifs concernant les agents territoriaux est manifestement en enjeu politique", et ce, d’autant qu’une nouvelle étape de la décentralisation est en vue.

Aller plus loin

Etude CSFPT "Etat des lieux des effectifs de la fonction publique territoriale"

 

ShareThis