Imprimer

A la une

Jeudi 20 Fevrier 2014

Education nationale : quand missions et métiers évoluent…

Le 12 février, Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, se réjouissait de l’accord, qu’il qualifiait d’historique, conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré, au terme de plusieurs mois de discussions avec les organisations syndicales représentatives. Hier, en Conseil des ministres, le ministre a fait le point sur les résultats du dialogue social engagé sur l’évolution des missions et métiers de l’ensemble des personnels de l’Education nationale.

Les premières mesures ont concerné les métiers du premier degré (directeurs d’école, professeur des écoles, enseignements spécialisés dans les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté/RASED, conseillers pédagogiques…) ainsi que la création d’une nouvelle mission de formateur académique dans le second degré.

Quant à l’accord concernant les enseignants du second degré, il précise deux types de missions essentielles :
- la mission d’enseignement, élargie à toutes les formes pédagogiques, correspondant aussi bien à des cours en classe entière, à des enseignements en groupes à effectifs réduits ou à des aides pédagogiques ;
- les missions liées à la mission d’enseignement ; les activités de préparation et de recherche nécessaires à la réalisation des heures d’enseignement ; les activités d’évaluation des élèves ; l’aide et le suivi du travail personnel des élèves ; le conseil des élèves dans leurs choix d’orientation ; l’information des parents ; le travail en équipes pédagogiques et en équipe pluri professionnelle ; la nécessité de se former.

Les enseignants peuvent également, s’ils le souhaitent, assurer des missions complémentaires : coordonnateur de discipline, coordonnateur d’un cycle ou d’un niveau d’enseignement, référent… ainsi que "toutes missions que le conseil pédagogique souhaitera proposer pour améliorer le fonctionnement de l’établissement". Un dispositif indemnitaire offrira des "marges de manœuvre" aux équipes pédagogiques et "valorisera" les engagements des enseignants. Il remplace le système des décharges.

Enfin, un mécanisme "pondération du temps" des enseignants, tenant compte des charges de travail des missions liées à l’enseignement intégrera : les temps particuliers de préparation des cours et d’évaluation des élèves dans les classes à examen et à concours, ainsi que ceux consacrés au suivi des élèves, au travail en équipe, à l’information des familles et à la formation dans les collèges des réseaux d’éducation prioritaire les plus difficiles.

L’ensemble de ce dispositif sera applicable à la rentrée 2015.

A noter que le ministère de l’Education nationale publie une série de fiches techniques issues des six groupes de travail planchant sur les métiers et parcours professionnels des personnels de l’Education nationale : directeur d’école, Rased, formateurs premier et second degrés, conseillers pédagogiques, professeurs des écoles, enseignants du second degré (le groupe 6). Le groupe 6 a produit trois fiches consacrées respectivement aux missions, aux activités d'enseignement, à l’amélioration des conditions d’exercice et des perspectives de carrière.


Aller plus loin

L’accord sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré, 12 février 2014

Consulter les fiches techniques

L’actualité connexite.fr du 12 décembre 2013 : "Evolution des métiers de l’Education nationale : les premières décisions"

ShareThis
Connexite Premium

Publicité