Imprimer

A la une

Vendredi 23 Mai 2014

Education nationale : les priorités de Benoît Hamon pour la rentrée des classes 2014

Priorité au premier degré, nouveaux programmes d’enseignement du premier degré er du collège, accueil des premiers lauréats des concours rénovés dans les écoles supérieures du professorat er de l’éducation (ESPE), refondation de l’école prioritaire, lutte contre le décrochage scolaire, modernisation de l’enseigne ment professionnel, lutte contre le harcèlement à l’école… sans oublier la généralisation de la réforme des rythmes scolaires, voilà pour les priorités du nouveau ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon, énoncées et argumentées dans une lettre, datée du 20 mai, qu’il a adressée aux membres de la communauté éducative et méthodiquement expliquées dans la circulaire de rentrée publiée au Bulletin officiel du 22 mai.

En introduction de sa lettre, Benoît Hamon définit l’école notamment comme "le lieu de l’accès de tous aux savoirs et à la culture, […] celui où l’on fonde l’espoir de pouvoir réussir grâce à son travail, et ainsi de s’élever socialement". Il regrette cependant que "malgré tous ses succès et le dévouement des personnels de l’Education nationale, la promesse républicaine qu’incarne l’Ecole [soit] mise à mal", se référant, entre autres, aux résultats Pisa parus en décembre 2013, qui "ont montré que notre pays était celui de l’OCDE où l’origine sociale pèse le plus sur la réussite éducative".

Quant à la circulaire, elle présente les quatre grands axes des évolutions de la rentrée 2014-2015 :
- accompagner les élèves dans leurs apprentissages et la construction de leur parcours pour une meilleure insertion sociale et professionnelle ;
- combattre les inégalités tout au long de la scolarité ;
- former, soutenir et accompagner les équipes pédagogiques et éducatives ;
- promouvoir une école à la fois exigeante et bienveillante.

S’agissant de l’accompagnement des élèves, le ministre propose notamment de faire évoluer les pratiques de leur évaluation : "Un premier temps d'évolution des pratiques d'évaluation sera engagé dès la rentrée 2014. Des fiches repères seront mises en ligne à la fin du printemps pour accompagner les enseignants dans cette évolution majeure pour le système éducatif".

Concernant la lutte contre les inégalités, la circulaire consacre un long développement à la refondation de l’éducation prioritaire : "L'année scolaire 2014-2015 est une année de transition qui doit permettre, d'une part, de renforcer l'action conduite dans l'ensemble de l'éducation prioritaire, et, d'autre part, de préfigurer, dans une centaine de réseaux, la nouvelle politique qui distinguera les réseaux d'éducation prioritaire (REP) et les réseaux d'éducation prioritaire renforcés (REP+)".

Quant à la formation, au soutien et à l’accompagnement des équipes pédagogiques, il s’agit, d’une part, de "se mobiliser pour la réussite des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE)" : « La rentrée 2014 verra la première génération de concours rénovés, la mise en place du M2 en alternance et une croissance sans précédent du nombre de stagiaires accueillis et accompagnés dans les écoles et les établissements". D’autre part, le développement du service public du numérique éducatif est présenté comme un "vecteur de renouvellement des pratiques pédagogiques", et la formation des enseignants au et par le numérique comme "un volet essentiel de la professionnalisation"

Enfin, la promotion d’une école à la fois "exigeante et bienveillante" se décline en trois objectifs : défendre et promouvoir les valeurs de la République et prévenir toutes les formes de discriminations ; refonder la politique éducative sociale et de santé en faveur des élèves ; développer les partenariats avec tous les acteurs de la communauté éducative, via, par exemple le contrat d’objectifs tripartite, qui permet "d'associer les collectivités territoriales de rattachement, dans le cadre de leurs compétences, à l'action pédagogique et éducative des établissements, par exemple dans les domaines du numérique, des ressources documentaires, ou encore des pratiques artistiques, culturelles et sportives des élèves", ou encore le projet éducatif territorial (PEdT), qui permet à une collectivité (commune ou EPCI) de bénéficier d'aides spécifiques ainsi que de l'appui des services de l'État (notamment Direction des services départementaux de l'éducation nationale/DSDEN et Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations/DDCSPP).


Aller plus loin

La lettre du ministre aux membres de la communauté éducative

La circulaire de rentrée

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité