Imprimer

A la une

Mercredi 06 Mars 2013

Dotations aux collectivités locales : les maires regrettent la baisse et la méthode

Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France (AMF), et André Laignel, vice-président délégué, ont été reçus hier par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault pour une rencontre préparatoire à la conférence des finances publiques locales du 12 mars prochain. Ils lui ont fait part de leurs regrets quant à la méthode du Gouvernement pour annoncer l"a baisse de 4,5 milliards d’euros de dotations aux collectivités locales entre 2013 et 2015".

L’annonce, sans concertation préalable, d’une baisse supplémentaire des dotations de l’Etat, avait été faite, le 12 février dernier, par Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, et Anne Escoffier, ministre déléguée à la Décentralisation, aux membres du Comité des finances locales, institution représentant les collectivités territoriales auprès de l’Etat dans le domaine des finances. Jean-Claude Boulard, président de la commission des finances de l’AMF avait immédiatement réagi, qualifiant cette décision de "recul historique". Dès le 31 janvier dernier, l’association avait d'ailleurs réclamé au Premier ministre "l’élaboration urgente d’un pacte financier entre l’Etat et les collectivités locales".

Lors de son dernier bureau, le 27 février, les élus de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) avaient, eux aussi, exprimé leur crainte au regard de cette annonce, notemmante celle de voir une chute de l’investissement local, dont les 2/3 sont portés par le bloc communal. Selon les simulations de l’AMGVF, pour la seule année 2014, "la baisse des dotations dans les grandes villes correspond à la suppression de plus de 10.000 emplois dans le BTP".

Autres revendications portées par les président et vice-président délégué de l’AMF auprès du Premier ministre hier : la fin de "la course à la norme coûteuse", la réalisation d’une étude d’impact financier du projet de loi décentralisation, une répartition "équitable" entre les différents niveaux de collectivités "de toute réduction des dotations qui serait décidée".

ShareThis