Imprimer

A la une

Mercredi 08 Fevrier 2017

La Cour des comptes prévient : le prochain président de la République devra faire un effort "drastique" sur la dépense publique

La Cour des comptes publie, ce mercredi 8 février, son dernier rapport avant l’élection présidentielle. C’est une véritable mise en garde qu’adressent les Sages de la rue Cambon au futur président de la République, qui, selon eux, devra faire un effort "drastique" sur la dépense publique, un effort qui "devra changer de nature, en s’attachant à réduire les principales sources d’inefficacité, mais aussi en effectuant des choix explicites de la dépense, s’appuyant notamment sur un réexamen des missions assurées par les administrations publiques prises dans leur ensemble". Un avertissement qui concerne tout aussi bien l’Etat, que les collectivités locales et la Sécurité sociale.

Les magistrats sont pour le moins sceptiques quant aux prévisions du Gouvernement d’une réduction du déficit à 2,7 % du PIB. Un objectif qu’ils jugent "très difficile à atteindre". Ils relèvent par ailleurs le bond de 3 % de la masse salariale de l’Etat en 2017 et, d’une part, craignent que" certaines économies ne pourront pas atteindre les montants attendus", et estiment, d’autre part, que "des risques importants de dépassement pèsent sur certaines dépenses", comme l’Assurance-maladie, par exemple.

Dès la mi-janvier, le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, avait prévenu : "Le redressement de nos comptes publics est encore loin d’être acquis et nos finances publiques sont encore fragiles et vulnérables, ce qui tend à nous isoler et à nous affaiblir".

ShareThis
Connexite Premium

Publicité