Imprimer

A la une

Lundi 08 Fevrier 2016

Coup double vers la fusion des Yvelines et des Hauts-de-Seine

Le 5 février la création de l’établissement public de coopération interdépartementales (EPCI) Yvelines/Hauts-de-Seine et la fusion des sociétés d‘économie mixte d’aménagement des deux départements ont été décidée par les Assemblées départementales des deux territoires. "C’est le départ d’une démarche qui pourra aboutir à la fusion de nos départements", a déclaré Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines. Selon lui, "ce rapprochement vise à réunir les capacités humaines et financières des deux collectivités pour conduire de grands projets capables d’améliorer le quotidien des concitoyens". Pour le président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, il s’agit aussi d’apporter "un contrepoids à une menace réelle : la disparition annoncée des départements de la petite couronne à l’horizon 2020".

La création de l’EPCI, dont le siège sera situé à Vélizy-Villacoublay (78) permettra aux deux départements de décider et d’engager en commun des actions telles que, notamment : la fusion des deux sociétés d’économie mixte d’aménagement SEM 92 et Yvelines Aménagement, la création d’un établissement interdépartemental pour accueillir les personnes souffrant d’un handicap psychique, la réalisation conjointe des schémas départementaux d’action sociale et médico-sociale, l’élaboration d’un programme interdépartemental d’insertion afin de développer la mise en activité des bénéficiaires du RSA, la mise en commun des services d’entretien et d’exploitation du réseau routier départemental et la définition de stratégies communes en matière de transports publics, la mise en place de politiques communes de formation des agents départementaux, la mutualisation des services communs de promotion ou de gestion des principaux équipements culturels, le développement d’une politique et d’une logistique commune pour le développement des usages numériques dans les collèges. Autres projets en cours d’études : dans les domaines des transports, du développement de l’attractivité de l’Axe Seine, le rapprochement des systèmes de gestion et d’informations…

Côté chiffres, la fusion des deux départements rassemblerait plus de 3 millions d’habitants, dépassant ainsi Paris (2.229 621 habitants), sur une superficie de 2.459 km2. L’addition des deux budgets 2016 atteignant 3,5 Md€.

Aller plus loin

Le dossier de presse

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité