Imprimer

A la une

Mercredi 01 Fevrier 2017

Le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse donne la parole aux jeunes

Le 26 janvier, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, installait officiellement le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse (COJ). Né de la fusion entre le Conseil national de l’éducation populaire de la jeunesse, le Conseil national de la jeunesse et le Conseil national des missions locales, il est présenté par le délégué interministériel de la jeunesse, Jean-Benoît Dujol, comme "une institution institutionnelle majeure associant étroitement les jeunes à la construction des politiques publiques. Le COJ pourra être notamment consulté sur les projets de loi er de textes réglementaires et adresser au Gouvernement toutes propositions en vue d’améliorer la situation des jeunes dans notre pays".

Le décret n° 2016-1377 du 12 octobre 2016, portant création du COJ, en précise les missions : il "contribue à la coordination et à l’évaluation des politiques publiques relatives à la jeunesse de 16 à 30 ans, à l’éducation populaire et au dialogue entre les acteurs concernés par ces politiques".

Sa composition : le délégué interministériel à la jeunesse, un représentant des ministres concernés (affaires sociales, culture, défense…), deux représentants des régions, deux représentants des départements et deux représentants des communes et de leurs groupements, six représentants d'organisations de jeunes, trois représentants de mouvements de jeunesse et d'éducation populaire, deux usagers de missions locales, deux représentants de conseils de jeunes ainsi que le président du groupe des organisations étudiantes et mouvements de jeunesse du Conseil économique, social, et environnemental (Ceser) et un représentant des apprentis. Le conseil dispose de deux commissions : une commission de l'éducation populaire et une commission de l'insertion des jeunes.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité