Imprimer

A la une

Jeudi 13 Novembre 2014

"Coller à la politique de la ville", un objectif de l'éducation prioritaire

La réforme de l’éducation prioritaire est en marche, en étant corrélée à la politique de la ville.

La réforme de l’éducation prioritaire qui vise à rendre plus efficace les réseaux d’éducation prioritaire (REP) et réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP +) concernera 1082 collèges et 8000 écoles à la rentrée 2015. Ces sites bénéficieront de 350 millions d’euros de dépenses en plus par rapport aux années précédentes avec une augmentation de l’allocation de moyens par académies. Comme le souligne la ministre, « il s’agit de faire en sorte que ce qui est donné en nombre d’enseignants et qualité de formation corresponde réellement aux difficultés sociologiques des établissements. »

Carte de l'éducation prioritaire

Les communes-territoires cibles de la politique de la ville

Carte du nombre de communes-territoires cibles

Poursuivant la logique gouvernementale d’association entre l’État, chargé du service public national de l’enseignement d’une part, et les collectivités territoriales qui sont parties prenantes à plusieurs niveaux, la carte de la réforme de l’éducation prioritaire sera proche de la carte des territoires cibles de la politique de la ville.

Par exemple, le collège Pablo Neruda de Grigny (Essonne) est un des collèges de la liste des REP + préfigurateurs (mis en place dès 2014) et se situe dans un des quartiers bénéficiant de la nouvelle politique de la ville.

Cette correspondance n’est toutefois pas un principe mais une conséquence des critères de détermination des REP et REP +. Le classement en REP est le fruit de quatre facteurs : le taux d’élèves issus des catégories sociales les plus défavorisées, le taux de boursiers, le taux d’élèves résidant en zone urbaine sensible et le taux d’élèves en retard à l’entrée en 6e. Les établissements situés dans les quartiers les plus pauvres sont ainsi surreprésentés… mais si les résultats scolaires sont bons, ils peuvent ne pas être classés ainsi !

Ces modalités de calcul seront combinées à une négociation menée par les préfets avec les acteurs locaux pour déterminer avec précisions quels seront les établissements tête de pont des REP et des REP +.

Aller plus loin :

Question de Mme Orphé - Réponse de la ministre de l'Éducation nationale

La carte des nouveaux quartiers prioritaire de la politique de la ville

ShareThis
Connexite Premium

Publicité