Imprimer

A la une

Mercredi 09 Mars 2016

Collectivités territoriales : face au numérique, le journal interne fait de la résistance

A l’occasion des neuvièmes Rencontres de la communication interne des 9 et 10 mars, une enquête Cap’Com, association animant le réseau national de la communication publique, montre que, "loin d’être dépassé, le journal reste l’outil phare de la communication interne des collectivités territoriales" et résiste au numérique, "vivant en bonne intelligence avec les intranets".

Selon l’étude, plus de 80 % des collectivités de plus de 500 agents (soit 60% des agents de la fonction publique territoriale) disposent d’un journal interne. Autre enseignement, reflet du dynamisme des journaux internes et de leur capacité à se renouveler : "la très grande majorité [d’entre eux] a connu une refonte éditoriale et graphique lors des cinq dernières années et 40% ont réalisé un refonte importante durant les deux dernières années". Cependant que, contraintes budgétaires obligent, ces refontes s’accompagnent parfois d’un changement de périodicité, de mensuelle à trimestrielle, sans toutefois impacter la pagination, qui reste "constante et relativement importante". Pour 12 % des répondants à l’enquête elle a même augmenté.

Quant à la bonne intelligence entre journal interne et mise en place des intranets au sein des collectivités territoriales, la majorité de celles-ci disposent des deux à la fois, visant à la complémentarité, "qui s’est construite peu à peu mis dont l’articulation semble encore assez hésitante". Les trois quarts des collectivités se contentant de mettre le journal en pdf dans l’intranet.

L’enquête confirme par ailleurs que dans une collectivité sur trois, ce sont les DG qui donnent leur imprimatur pour le journal interne, tandis que, plus généralement, les élus veillent personnellement sur la publication externe

Aller plus loin

L’analyse de l’enquête par Cap’Com

ShareThis
Connexite Premium

Publicité