Imprimer

A la une

Mardi 03 Decembre 2013

Classes prépas : le ministère reste ferme sur ses positions

La fronde des enseignants en classe préparatoire pourrait trouver une solution … à l’occasion de la réforme d’envergure de février 2014. Tel est le résultat des premières discussions, tenues hier, entre les enseignants et le ministère de l’Éducation nationale.

Sous couvert de clarification du climat actuel qui a donné lieu à « des inquiétudes et à de la désinformation », les services de la rue de Grenelle ne reculent pas sur les propositions pour l’instant formulées tout en affirmant leur attachement aux classes préparatoires.

Si toutes les heures ne se valent pas, les professeurs agrégés en classe préparatoire restent privilégiés. « Une heure d'enseignement dans une classe à examen, au lycée, vaudra 1,1 heure ; une heure d'enseignement dans une section de technicien supérieur vaudra 1,25 heure ; et une heure d'enseignement en classe préparatoire vaudra 1,5 heure » indique le communiqué de presse. Pour les enseignants de classes préparatoires, la valorisation de leur travail à l’heure reste la même qu’actuellement, mais leurs obligations réglementaires de services passent à 10 heures hebdomadaires pour tous les enseignants (même ceux dont le service est inférieur à cette obligation, avec l’intégration des heures d’interrogations orales). Soit la déqualification comme telles de certaines heures supplémentaires.

Le projet de décret n’est pour autant pas définitif. En effet, le ministère de l’Éducation nationale rappelle que des discussions sont en cours au sein des 13 groupes de travail réunis pour mettre en place le second acte de la refondation de l’École de la République. Sans doute des arbitrages verront-ils bientôt le jour.

Aller plus loin :

Classes préparatoires : le ministère détaille ses propositions – communiqué de presse

Définir les métiers de demain dans l'Éducation nationale : horizon février 2014 ! – connexite.fr – 19 novembre 2013

ShareThis
Connexite Premium

Publicité