Imprimer

A la une

Vendredi 31 Juillet 2015

Bilan social de la Défense : la grande muette livre ses chiffres

Le ministère de la Défense vient de publier son bilan social 2014, complété par un rapport de situation comparée étendu au personnel militaire, le tout, selon les termes de son directeur des ressources humaines et contrôleur général des armées, Jacques Feytis, "permettant d’apprécier la situation de l’ensemble du personnel de la Défense et les évolutions intervenues en matière de politique des ressources humaines".

Le rapport se décline en neuf chapitres, où l’on y apprend, entre autres :
Le personnel de la Défense : la réduction de 2,8 % des effectifs par rapport à 2013 (270.849 équivalents temps plein travaillé/ETPT, dont 77 % de militaires et 22,9 % de civils.
Les mouvements de personnel : côté militaires 13 396 recrutements, dont 67,8 % par l’armée de terre, versus  17.086 départs définitifs ; côté civils, 2.283 recrutements versus 3.437 départs définitifs.
Les dépenses liées au personnel : une diminution globale de 502,7 millions d’euros (soit 19.565,2 millions d’euros), mais une augmentation des dépenses de rémunération pour les réservistes de + 0,9 millions d’euros par rapport à 2013 (soit 70,8 millions d’euros).
La formation : la mise en œuvre de 84.522 actions de formation au profit du personnel militaire (- 9,7 % par rapport à 2013) et de 42.459 au profit du personnel civil (- 17,5 %).
La reconversion : l’inscription de 13.716 nouveaux candidats à l’agence de reconversion de la Défense (ARD), service d’accompagnement à la mobilité externe du personnel de la Défense. En outre, 17. 102 prestations ont été accordées dont 3.417 congés de reconversion. Hors gendarmerie, 2.135 militaires ont bénéficié d’un reclassement dans les fonctions publiques et 11.038 militaires dans le secteur privé.
Les conditions de travail : la confrontation du personnel militaire à 3.176 accidents de service et de trajet. La prise en compte de 591 infirmités, pour la première fois, consécutivement à des accidents de service ou de trajet et de 56 à la suite de maladies professionnelles. Pour le personnel civil, l’enregistrement, en 2013, de 681 accidents du travail ou de service avec arrêt et de 125 accidents de trajets avec arrêt. La reconnaissance de100 maladies professionnelles en 2013.
Les relations professionnelles : l’acquisition, pour le personnel militaire, du droit de créer des associations professionnelles et d’y adhérer. La mise en œuvre de ce nouveau droit est prévue être déclinée en 2015.
La politique sociale : le montant du budget de l’action sociale : 182,5 millions d’euros, dont 91,5 millions consacrés aux prestations sociales 46,4 millions aux rémunérations et charges sociales, 34,6 millions aux remboursements réaffectés à la délivrance de prêts, 8,8 millions aux crédits d’investissement et 1,2 million aux crédits de fonctionnement.
- La réserve : l’effectif de la réserve opérationnelle (volontaires ayant souscrit un contrat d’engagement et anciens militaires soumis à l’obligation de disponibilité dans la limite de cinq ans à l’issue de leur service actif) : 54.860 (y compris gendarmerie).

Aller plus loin

Accéder au bilan social

Accéder au rapport de situation
 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité