Imprimer

A la une

Lundi 15 Septembre 2014

L’avenir de la fonction publique et la qualité de vie au travail, objets de négociations d’ici la fin de l’année

"L’agenda social de la rentrée 2014 sera marqué par la conduite de deux négociations portant sur l’avenir de la fonction publique et la qualité de vie au travail", confirme le Gouvernement.

Au programme de la première : une "profonde" rénovation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations dans les trois fonctions publiques et une réforme de la gestion des ressources humaines. Cette négociation se déroulera jusqu’au mois de mars 2015.

A noter, parmi les questions abordées :
- la simplification de la gestion des ressources humaines de l’Etat, l’objectif recherché par le Gouvernement étant de "favoriser les mobilités et une gestion déconcentrée des agents, en réduisant le nombre de corps et en harmonisant des règles de gestion". Il s’agit également de "réduire le poids de la gestion strictement statutaire" au bénéfice du "droit souple" et de la négociation collective, en "redonnant de l’espace au dialogue social et à l’initiative des chefs de service" ;
- s’agissant du développement de la mobilité entre fonctions publiques, le Gouvernement souhaite "tirer les conséquences de la décentralisation et de la prochaine réforme de l’organisation territoriale", l’objectif étant de donner "un même cadre aux métiers communs entre l’Etat et les collectivités territoriales (filière administrative, filière technique, filière culturelle…)", mais aussi de "créer des parcours alternés et fluides et de mutualiser les formations". Il s’agit encore d’assurer "une égalité de tous nos concitoyens" face aux services publics, "notamment dans les territoires les moins attractifs" ;

Autre point abordé : le renforcement de l’attractivité de la fonction publique. Plusieurs mesures seront ainsi inscrites à l’ordre du jour, dont : la restauration d’une "véritable échelle de rémunération", avec intégration d’une partie des primes dans la rémunération indiciaire ; la révision des mécanismes d’avancement à l’ancienneté avec une meilleure reconnaissance des mérites des agents ; des déroulements de carrière plus fluides "pour favoriser la promotion sociale et reconnaître l’expérience professionnelle (niveau de diplôme exigé, nombre de catégories statutaire…)".

Quant à la négociation sur la qualité de vie au travail, elle abordera les questions relatives à l’organisation du travail, mais aussi "la mise en place de démarches participatives et collectives autour de projets de service et le développement de démarches locales d’amélioration des conditions de travail". Seront également abordés la formation et l’accompagnement des managers de proximité.

Le Gouvernement annonce en outre l’ouverture dans les prochaines semaines d’un "chantier d’accompagnement des réorganisations territoriales", pour tenir compte de l’impact sur les agents des réformes "tant au sein de l’Etat que dans la fonction publique territoriale".

A noter enfin la tenue, le 4 décembre, d’élections professionnelles, avec, pour la première fois, un vote simultané des agents des trois versants de la fonction publique.

 

 

ShareThis
Connexite Premium

Publicité