Imprimer

A la une

Jeudi 02 Octobre 2014

Anne Hidalgo souhaite mutualiser les achats avec les grandes villes européennes

Paris n’est pas une ville comme les autres. Grande métropole mondiale, elle pourrait bien, sur le plan de la commande publique, échapper au cadre purement national. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a proposé hier, mercredi 1er octobre, à ses homologues européens de grouper leurs achats.

Le groupement d’achats n’est pas une idée nouvelle. Elle est déjà à l’œuvre dans les collectivités, soit par le biais des établissements publics de coopération intercommunale, soit par le recours à des centrales d’achats. Acheter groupé permet de bénéficier des économies d’échelles réalisées par le prestataire et ainsi de payer moins cher une prestation (fourniture ou service). Mutualiser l’achat au niveau européen permet également de tirer parti d’un cadre juridique commun (pour les achats d’un montant important) issu des directives communautaires relatives à la commande publique, qu’il s’agisse des marchés publics ou des délégations de service public.

La maire de Paris souhaite recourir à ce dispositif pour acquérir des fournitures dans un but de protection de l’environnement (véhicules électriques, matériaux permettant de lutter contre la précarité énergétique). Encore au stade de projet, cette coopération entre collectivités sur le plan international pourrait modifier profondément le visage de l’achat public.

ShareThis
Connexite Premium

Publicité